Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




La grammaire
La nouvelle grammaire > Les fonctions



Le sujet

 

Ce qui est analysé comme sujet en grammaire traditionnelle l’est également en nouvelle grammaire. Fondamentalement, la notion de « sujet » n’a pas changé. C’est plutôt la façon d’aborder cette notion qui diffère.

 

Contrairement à ce que l’on fait traditionnellement, les questions Qui? ou Qu’est-ce qui? devant le verbe pour trouver le sujet de la phrase ne sont pas employées. Le sujet n’est pas non plus défini comme l’élément qui fait ou qui subit l’action évoquée par le verbe, ni comme ce dont on parle dans la phrase. Ces définitions ne sont pas retenues en nouvelle grammaire puisqu’elles sont trop liées au sens du verbe et de la phrase et qu’elles sont parfois inopérantes.

 

Puisque la nouvelle grammaire privilégie une approche syntaxique, et non sémantique, on y définit le sujet comme la fonction d’un des deux groupes obligatoires de la phrase, groupe qui présente les caractéristiques syntaxiques suivantes : le groupe en fonction sujet est habituellement placé à gauche du verbe; on ne peut pas supprimer ni déplacer le sujet; on peut le remplacer par les pronoms personnels il(s) ou elle(s); et enfin, on peut l’encadrer par c’est…qui. Pour trouver le sujet de la phrase, on aura donc recours à différentes manipulations syntaxiques qui mettent en évidence ces caractéristiques.

 

Exemples :

 

Les feuilles de cette tige

sont toutes sèches.

 

Elles

sont toutes sèches.

Groupe sujet

Groupe prédicat

 

La pianiste

a reçu un accueil chaleureux.

 

C’est

la pianiste

qui

a reçu un accueil chaleureux.

 

Groupe sujet

 

Groupe prédicat

 

 

Le groupe en fonction sujet peut prendre différentes formes : groupe nominal (GN), pronom, groupe infinitif (GInf) et subordonnée complétive.

 

Exemples :

 

- Samuel de Champlain ne fut pas seulement un grand explorateur. (Le sujet est un GN.)

 

- Les amis de son frère ne sont pas venus. (Le sujet est un GN.)

 

- Malgré nos différences, nous partageons les mêmes intérêts. (Le sujet est un pronom.)

 

- Désormais, lire est son seul loisir. (Le sujet est un GInf.)

 

- Qu’elle reprenne ses études plaira sûrement à ses parents. (Le sujet est une subordonnée complétive.)

 

 

Savoir reconnaître le groupe en fonction sujet est fondamental puisque l’accord du verbe se fait avec le sujet.

 

 

En nouvelle grammaire, le sujet est défini selon des critères syntaxiques et non sémantiques.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : août 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles