Banque de dépannage linguistique


La grammaire
Les homophones grammaticaux



Quelquefois et quelques fois

 

On doit porter une attention particulière aux homophones grammaticaux quelquefois et quelques fois, qui ont un sens similaire mais n’ont ni la même graphie, ni la même nature grammaticale.

 

L’adverbe quelquefois, écrit en un seul mot et sans s après quelque, signifie « de temps en temps, parfois, à l’occasion ». Il modifie le plus souvent un verbe. Il s’abrège en qqf. (avec un point).

 

Exemples :

 

- Il m’arrive quelquefois, quand je suis très fatiguée, de dormir près de dix heures d’affilée.

- Ses enfants vont quelquefois lui rendre visite le dimanche soir.

- Il était quelquefois absent pendant plusieurs jours.

 

 

Les expressions si quelquefois et quelquefois que (suivi du conditionnel), employées au sens de « au cas où, par hasard », sont considérées comme familières; on les remplacera, dans la langue soutenue, par des expressions comme au cas où, au cas où par hasard, ou par si par hasard, si jamais (uniquement pour remplacer si quelquefois).

 

Exemples :

 

- Si jamais tu le rencontrais, souhaite-lui bon voyage de ma part. (plutôt que : Si quelquefois tu le rencontrais)

- J’ai apporté mon parapluie, au cas où il pleuvrait pendant notre promenade. (plutôt que : J’ai apporté mon parapluie, quelquefois qu’il pleuvrait)

 

 

L’expression quelques fois, en deux mots, est formée de l’adjectif quelque au pluriel qui signifie « un petit nombre de » et du nom fois; le groupe nominal quelques fois signifie donc « à un petit nombre de reprises ».

 

Exemples : 

 

- Il m’est arrivé de dormir plus de dix heures d’affilée quelques fois au cours des vacances de Noël.

- Ses enfants vont lui rendre visite quelques fois par année.

- Les quelques fois où il a été absent, personne ne s’en est rendu compte.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : octobre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002