Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Paronymes



Esquisser et esquiver

 

Les verbes esquisser et esquiver se ressemblent à l’oral, mais ils n’ont pas du tout les mêmes sens.

 

Le verbe esquisser signifie d’abord « faire l’ébauche d’un dessin, d’une peinture, d’une sculpture ». Il peut également avoir le sens de « définir le plan, les bases d’une œuvre littéraire ou musicale »; « décrire sommairement »; et « commencer à faire ».

 

Exemples :

 

- Le peintre esquissait à grands traits le paysage qui se trouvait devant lui.

- Emmanuel esquisse des formes sur sa feuille.

- Jeanne a esquissé l’intrigue de son prochain roman.

- Le réalisateur compte esquisser le tableau de cette époque dans son film.

- Isabelle a esquissé quelques pas de danse avant de contenir sa joie.

 

 

On peut employer le nom esquisse dans tous les sens correspondant à ceux du verbe esquisser.

 

Exemples :

 

- Tu as vu son esquisse d’autoportrait?

- Pénélope a présenté l’esquisse de son projet.

- Il compte rédiger une esquisse de l’histoire de cette institution.

- Cette réaction, était-ce l’esquisse d’un mouvement de recul?

 

 

Le verbe esquiver, quant à lui, a des sens bien différents. Il signifie « éviter adroitement »; « se soustraire à »; et, à la forme pronominale, « se retirer discrètement, en évitant d’être vu ».

 

Exemples :

 

- Le chevalier a esquivé l’épée de son adversaire.

- La ministre a habilement esquivé la question.

- Julie et Luc ont réussi à s’esquiver avant la fin de la rencontre.

 

 

Le nom esquive désigne l’action d’éviter un coup ou une attaque ou encore le fait de se soustraire à une difficulté.

 

Exemples :

 

- Tu as vu l’esquive du boxeur?

- On lui a posé de nombreuses questions personnelles, mais il s’en sort toujours grâce à une esquive.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002