Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts morphologiques



Blanc de mémoire

 

L’expression blanc de mémoire (ou blanc) est parfois employée en français, surtout au Québec, au sens de « défaillance de la mémoire, oubli ». Qu’elle se soit répandue dans l'usage sous l'influence de l’anglais (memory) blank, « trou de mémoire », ou par extension d’un sens proche du nom blanc « interruption dans une conversation, silence », on lui préférera en français l’expression trou de mémoire, dans laquelle trou désigne un élément manquant dans une continuité. En contexte, il est également possible d’employer uniquement la forme réduite trou.

 

Exemples :

 

- Brigitte a eu plusieurs blancs de mémoire depuis son accident de voiture.

- Ce politicien est victime d’un blanc de mémoire important s’il ne se rappelle pas cette promesse faite lors de la campagne électorale.

- Ce chanteur a eu un blanc de plusieurs secondes en plein milieu d’une chanson.

 

On dira plutôt :

 

- Brigitte a eu plusieurs trous de mémoire depuis son accident de voiture.

- Ce politicien est victime d’un trou de mémoire important s’il ne se rappelle pas cette promesse faite lors de la campagne électorale.

- Ce chanteur a eu un trou de plusieurs secondes en plein milieu d’une chanson.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002