Banque de dépannage linguistique


La typographie
Mise en relief > Autres procédés de mise en relief



Gras

 

En imprimerie, la graisse désigne l’épaisseur plus ou moins forte du trait d’un caractère, qui peut être qualifié de différentes manières : maigre, normal, demi-gras, gras, très gras, noir, etc. Le gras est quant à lui une variation typographique caractérisée par une épaisseur plus importante des traits d’un caractère.

 

On utilise principalement le gras pour sa fonction d’insistance. Il sert à mettre en évidence un mot ou un groupe de mots, ou à hiérarchiser les éléments d’un texte en insistant sur leur importance. Comparativement aux caractères italiques, qui ont eux aussi une fonction d’insistance, les caractères gras sont plus lisibles, mais on doit éviter d’en abuser et de « noircir » le texte lorsqu’on les utilise.

 

Le gras peut faire ressortir des mots ou des passages importants d’un texte, notamment dans un document pédagogique, ou de courts textes sur lesquels on veut insister, par exemple une note ou un communiqué d’importance. Dans un index, il sert aussi à mettre en évidence les numéros de pages les plus importants.

 

Exemples :

 

- Les noms de vins et de spiritueux qui sont, à l’origine, des noms géographiques ne prennent pas la majuscule.

 

- Espérant recevoir une réponse favorable à notre invitation avant le 30 mai 2009, nous vous prions de recevoir nos sincères salutations.

 

- Sigles …………….…. 447, 456-459, 680

  Symboles  …….….…. 489, 541, 678,

 

 

Le gras sert aussi à mettre en valeur les éléments hiérarchiques comme les titres et les sous-titres d’un texte, les titres des colonnes d’un tableau, les lettres d’ordre d’une énumération ainsi que les propositions et décisions dans un procès-verbal. On recourt souvent au gras pour mettre en évidence la mention Objet dans une lettre et la mention Communiqué (en majuscules) dans un communiqué de presse ou dans un communiqué interne. Les caractères gras peuvent également mettre en valeur la mention Avis de confidentialité dans un courrier électronique ou dans une télécopie. Pour mettre davantage en valeur les titres et les sous-titres, on combine parfois le gras à d’autres procédés d’insistance, comme l’emploi des majuscules ou d’une taille de caractères plus grande.

 

Exemples :

 

À quand le développement durable dans les milieux de travail?

 

- Ce cours de langue traitera des points suivants :

 

a) littérature canadienne-anglaise;

b) littérature américaine;

c) littérature anglaise.

 

 

De plus, on utilise le gras pour mettre en relief un mot ou une expression dans un texte où figure déjà l’italique.

 

Exemple :

 

- Il faut préférer heures supplémentaires à surtemps.

 

 

Dans un passage déjà en caractères romains gras ou en italique, on peut utiliser le gras italique pour faire ressortir un ou des mots importants de cette partie de texte; les capitales peuvent avoir la même valeur que les caractères gras.

 

Exemple :

 

- Il est important de communiquer avec un secouriste dès qu’une personne se blesse ou dès que son état présente des risques pour sa santé, car les secouristes ont été formés pour évaluer l’état de la victime et pour lui porter secours au besoin.

 

 

Les logiciels de traitement de texte offrent une fonction qui permet de mettre en gras les caractères de tous les types de police. Mais pour s’assurer de l’équilibre et de l’homogénéité des caractères gras, il est préférable d’utiliser une véritable déclinaison en gras d’une police. En général, les polices possèdent au moins une version en caractères gras; certaines en proposent une gamme plus complète. Par exemple, une déclinaison en gras de la police Arial, comme Arial Black, possède des formes et des détails de meilleure qualité que la police obtenue en utilisant la fonction Gras du traitement de texte.

 

 

Pour voir un exemple d’emploi des caractères gras dans un tableau, consultez l’article Généralités sur les tableaux; dans un communiqué, consultez Exemple de communiqué; dans l’objet d’une lettre, consultez Éléments de la lettre; et dans un avis de confidentialité, consultez Avis de confidentialité. Pour en savoir davantage sur l’utilisation du gras pour mettre en valeur les titres et les sous-titres d’un texte, consultez l’article Hiérarchisation des titres.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : décembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002