Banque de dépannage linguistique


La typographie
Division des textes



Hiérarchisation des titres

 

Les procédés de mise en valeur typographique servent entre autres à hiérarchiser certaines informations, particulièrement les titres et les sous-titres, qui doivent contraster avec le reste du texte. Pour permettre un repérage facile des informations de même niveau, on doit utiliser ces procédés de façon cohérente tout au long du document.

 

Différents procédés sont possibles : l’emploi des majuscules (ou capitales), des petites capitales, du gras, de l’italique, de différentes tailles de caractères et de l’alignement. La combinaison de ces procédés peut ainsi créer différents niveaux hiérarchiques. Il revient à chacun de déterminer la hiérarchie des procédés utilisés dans un texte, mais il existe tout de même un ordre établi à respecter :

 

- Les majuscules viennent avant les minuscules, et on ne revient pas aux majuscules après avoir employé les minuscules.

 

- Les grandes capitales viennent avant les petites capitales.

 

- La taille des caractères, appelée corps (le nombre de points), se présente en ordre décroissant, et vient avant le gras.

 

- Le gras vient avant le maigre.

 

- Les éléments centrés viennent avant ceux qui sont alignés à gauche.

 

- L’italique, qui est plus rarement utilisé dans la hiérarchisation, prend place entre le gras et le maigre.

 

Notons que l’emploi exclusif des majuscules est réservé aux grands titres, qui ne devraient pas comprendre plus de quatre ou cinq mots. De même, la mise en relief à l’aide de petites capitales se fait préférablement dans les titres et les sous-titres qui sont courts. On déconseille l’écriture d’un plus long passage ou d’un texte tout en majuscules (ou capitales) puisque ce procédé de mise en évidence ralentit la lecture.

 

La hiérarchie présentée ci-dessous indique l’ordre général à respecter; tous les niveaux ne sont évidemment pas présents dans tous les textes.

 

Exemples :

 

GRANDES CAPITALES (OU MAJUSCULES) GRASSES

GRANDES CAPITALES (OU MAJUSCULES) ITALIQUES

GRANDES CAPITALES (OU MAJUSCULES) MAIGRES

 

Petites capitales grasses

Petites capitales italiques

Petites capitales maigres

 

Minuscules grasses

Minuscules italiques

Minuscules maigres

 

 

Notons enfin que la numérotation et les lettres sont souvent utilisées pour hiérarchiser les parties d’un texte. La division se fait alors selon le système traditionnel qui utilise successivement des chiffres et des lettres (dans l’ordre : chiffres romains, lettres majuscules, chiffres arabes et lettres minuscules italiques); ou selon le système numérique international (aussi dit moderne ou scientifique) qui utilise des chiffres qui se suivent, dont le nombre devrait être limité à quatre, tout comme le nombre de niveaux.

 

Exemples :

 

- I, II, III

- A, B, C

- 1, 2, 3

- a, b, c

- 1, 1.1, 1.1.1, 1.1.1.1, 1.2, 1.2.1, 2, 2.1

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002