Banque de dépannage linguistique


La typographie
Nombres



Écriture des numéros 211, 311 et autres

 

Les numéros de téléphone à trois chiffres, dont les deux derniers sont des 1 (211, 311, etc.), permettent l’accès à divers services offerts à la population québécoise, et parfois aussi ailleurs au Canada et aux États-Unis. Ces numéros de téléphone s’écrivent sans trait d’union. Cette règle vaut également pour la désignation des services : le service 211, ou le 211. À l’oral, on prononce séparément chacun des chiffres qui les composent; 211 se lit donc « deux un un ».

 

Exemples :

 

-  Dans les MRC et les villes où est implanté le service, le numéro 211 permet notamment aux citoyennes et aux citoyens d’obtenir de l’information sur les ressources sociocommunautaires de leur ville ou de leur région; le 311, lui, permet d’obtenir de l’information sur les services municipaux.

-  Bell Canada offre le service 411 d’assistance-annuaire, le service 611 pour les demandes de réparation et le service 711 d’assistance-annuaire pour les personnes malentendantes.

-  Le service téléphonique 511, offert par le ministère des Transports du Québec, permet notamment d’obtenir de l’information sur l’état du réseau routier québécois ou de rapporter un incident.

-  Un seul numéro à retenir pour les problèmes de santé non urgents : le 811 du service Info-Santé.

 

 

On notera que le numéro de service d’urgence peut s’écrire avec ou sans traits d’union
(9-1-1 ou 911). On peut expliquer cette exception par le fait qu’il a été le premier numéro à trois chiffres à être utilisé et que sa graphie avec traits d’union mettait en évidence chacun de ses chiffres. Pour en savoir davantage, consultez l’article Écriture du numéro 911.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002