Banque de dépannage linguistique


La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des noms particuliers



Saint-Jean-Baptiste

 

La Saint-Jean-Baptiste, célébrée le 24 juin, est devenue officiellement le jour de la fête nationale du Québec le 8 juin 1978. C’est ce jour-là que la Loi sur la fête nationale a été sanctionnée après que René Lévesque eut signé un décret à cet effet le 11 mai 1977.

 

L’appellation fête nationale, qui s’écrit en minuscules, est une appellation générale utilisée pour désigner le jour qui marque la fête d’une nation et qui commémore un événement particulier. Par exemple, les Français célèbrent leur fête nationale le 14 juillet et les Acadiens soulignent la leur le 15 août.

 

La fête nationale du Québec, ou la fête nationale, ne remplace pas l’appellation la Saint-Jean-Baptiste ni sa forme abrégée, plus courante, la Saint-Jean, qu’on trouve d’ailleurs plus fréquemment dans certains contextes; par exemple, on parle plus souvent du feu de la Saint-Jean que du feu de la fête nationale. Lorsqu’on parle de la fête de la Saint-Jean-Baptiste, les éléments de l’appellation débutent par une majuscule et sont liés par un trait d’union. Mais lorsqu’on parle du saint, de saint Jean-Baptiste, seuls les noms propres s’écrivent avec une majuscule et il n’y a pas de trait d’union entre saint et Jean.

 

Exemples :

 

- La fête nationale du Québec est une fête légale qui est un jour férié et chômé.

- Cette année, le spectacle de la Saint-Jean-Baptiste sur les plaines d’Abraham réunira des groupes de musiciens de genres très variés.

- Nous irons fêter la Saint-Jean au casse-croûte du village où il y aura un feu de joie et un feu d’artifice.

 

 

Au Québec, on parlait déjà du feu de la Saint-Jean en 1636 dans Les relations des Jésuites. C’est en 1834 que la Saint-Jean-Baptiste est devenue un symbole national autant qu’une fête religieuse à l’instigation de Ludger Duvernay (1799-1852), qui fut entre autres imprimeur, politicien et membre fondateur de l’Association Saint-Jean-Baptiste de Montréal. Et bien avant que la Saint-Jean-Baptiste ne devienne la fête nationale des Québécois, les peuples païens célébraient déjà eux aussi le solstice d’été par un feu de joie.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : décembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002