Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Français et francophone

 

On confond parfois les adjectifs français et francophone, qui ont des sens distincts, mais qui peuvent, dans certains contextes, tous deux signifier « d’expression française ».

 

 

L’adjectif français

 

L’adjectif français a le sens de « qui est propre ou relatif à la France, à ses habitants ou à sa culture ». Il sert aussi à qualifier ce qui est relatif à cette langue issue du latin qu’on appelle le français, par exemple : un mot françaisun dictionnaire français, la grammaire française.

 

Exemples :

 

-  La politique française a connu plusieurs ministres extrêmement compétentes.

-  Louise apprécie beaucoup les cuisines française et italienne.

-  Ma grand-mère était une passionnée de chanson française.

-  La traduction française de ce roman est à la fois vivante et rigoureuse.

 

 

L’adjectif francophone 

 

L’adjectif francophone signifie « relatif à une personne qui parle couramment français ou à un lieu où le français est la principale langue en usage ».

 

Exemples :

 

-  Cet été, nous hébergerons des étudiantes francophones du Maroc en visite au Québec.

-  Ma famille habite Neuchâtel, une charmante ville francophone située dans l’ouest de la Suisse.

-  Le Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique est toujours très actif. 

 

Notons que, selon la définition de francophone présentée ci-dessus, l’expression langue francophone est incorrecte. On dira plutôt langue française.

 

Exemple :

 

-  La langue française comporte beaucoup de mots empruntés à d’autres langues au fil des siècles. (et non : La langue francophone)

 

 

Le sens « d’expression française »

 

C’est dans le sens général de « d’expression française » que les adjectifs français et francophone sont très proches. Alors que francophone se dit de ce qui est relatif à la francophonie, c’est-à-dire à l’ensemble des locuteurs et des locutrices du français, français concerne plus particulièrement les francophones de la France. Par exemple, la littérature francophone est celle de toutes les personnes qui parlent français, et la littérature française, celle des francophones de nationalité française. Au Canada, on emploie parfois français à la place de francophone pour parler de certaines réalités; par exemple, on parle du Canada français, d’un réseau français de télévision. On évitera toutefois cet emploi dans les cas où il peut y avoir une ambiguïté sémantique.

 

Exemples :

 

-  Sophie s’est spécialisée dans la littérature française du XIXe siècle. (ou, dans un sens différent : la littérature francophone)

-  En visite officielle, le président de la République a rencontré des représentants de la communauté française de Toronto. (ou, dans un sens différent : de la communauté francophone)

-  La première station de radio française de Radio-Canada est entrée en ondes en 1937. (ou : de radio francophone)

 

 

Les noms français et francophone

 

Lorsqu’ils sont employés comme noms, français et francophone ont des sens distincts qui les différencient bien l’un de l’autre. Le nom français peut faire référence à la langue française ou, écrit avec une majuscule initiale, à une personne de nationalité française. Quant au nom francophone, qui s’écrit avec une minuscule initiale, il désigne une personne qui parle couramment le français.

 

Exemples :

 

-  Les cours d’été de français langue seconde débuteront à la mi-juin.

-  La majorité des clients de notre gîte touristique sont des Français.

-  L’Association des francophones du Nunavut a souligné en 2016 son 35e anniversaire.

 

Étymologie

 

Le mot français est un dérivé de France, qui vient du bas latin Francia, « le pays des Francs ». Francia était effectivement le nom de la Gaule romanisée située au nord de la Loire et qui fut occupée par les Francs, ce peuple germanique des rives du Rhin et de la mer du Nord qui parlait le francique. Depuis la fin du XIIe siècle, français désigne donc la langue française, et c’est le nom qui l’a accompagnée tout au long de son évolution jusqu’à nos jours. De son côté, le mot francien a été créé à la fin du XIXe siècle pour désigner un dialecte de l’Île-de-France, variété de français d’oïl parlée, ou peut-être seulement écrite, au Moyen Âge.

 

 

Mots composés avec franco-

 

Plusieurs mots sont construits avec l’élément franco-, qui vient du mot français. Si le deuxième élément composant le mot est un suffixe savant d’origine latine ou grecque, celui-ci est soudé à franco- (par exemple dans francophile, « qui aime la langue française »). Dans les autres cas, les composants de ces mots sont habituellement unis par un trait d’union. Par exemple, la frontière franco-belge (franco- signifiant ici « qui a un lien avec la France »), une famille franco-canadienne (franco-, « qui est d’ascendance française ») ou encore un journal franco-ontarien (franco-, « de langue française »).

 

 

Compléments :

 

Francophonie (Emploi de la majuscule pour des noms particuliers)

Peuples et habitants (Emploi de la majuscule pour des types de dénominations)

Francophone (Le grand dictionnaire terminologique)

 

 

Article mis à jour en 2020

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : mars 2020

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2020