Banque de dépannage linguistique


La prononciation
Prononciation de certaines lettres



Prononciation de r

 

Il existe de nombreuses façons, en français, de prononcer le phonème /R/. Au Québec seulement, on en répertorie plusieurs. Différents facteurs, dont l’origine géographique, peuvent influer sur la façon de prononcer du locuteur, qui est d’ailleurs susceptible de réaliser plus d’une variante de cette consonne au sein d’un même énoncé.

 

Les trois principales variantes de /R/ dans le français parlé au Québec sont le r apical, le r grasseyé et le r fricatif.

 

Le r apical, communément appelé r roulé, résulte d’un battement du bout de la langue contre les alvéoles (la partie antérieure du palais). Il tiendrait son origine des parlers régionaux de France et était considéré comme la norme au Québec jusqu’au milieu du XXe siècle, tout particulièrement à Montréal, région à laquelle on le rattache le plus souvent. Il tend aujourd’hui à disparaître.

 

Le r grasseyé résulte quant à lui d’un battement de l’uvule (la luette). Il est probablement originaire de la région parisienne, et domine depuis longtemps dans la ville de Québec et ses environs. À compter de la seconde moitié du XXe siècle, il a progressivement supplanté le r apical dans la région montréalaise et est devenue la norme au Québec.

 

Le r fricatif, proche de la variante grasseyée, s’articule plutôt avec la partie postérieure de la langue, qui se rapproche de l’uvule ou du voile du palais lors de l’articulation. Ce r est de plus en plus répandu à travers la francophonie.

 

 

Pour en apprendre davantage, vous pouvez notamment consulter les articles Les phones et les phonèmes et Articulation des consonnes.

 

Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002