Banque de dépannage linguistique


La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Consister

 

Le verbe consister a différents sens et différentes constructions. Il peut en effet s’employer avec les prépositions dans, en ou à, selon l’élément qui suit et le sens qu’il a.

 

Lorsqu’il signifie « avoir comme caractère essentiel », consister s’emploie avec la préposition dans et est suivi d’un nom précédé d’un déterminant.

 

Exemples :

 

- Toute la valeur de la liberté consiste dans sa fragilité.

- L’essentiel de l’entraînement consiste dans le maniement des armes.

- J’ai imaginé une activité qui consisterait dans un jeu un peu particulier…

 

Avec un sens semblable (« être équivalent à, se réduire à ») et employé devant un verbe à l’infinitif, consister est suivi de la préposition à.

 

Exemples :

 

- Votre mission consiste à éliminer tous les agents ennemis.

- Il s’agit d’une opération chirurgicale consistant à retirer une partie du foie.

 

 

Lorsque le verbe consister signifie « être composé de », il se construit avec la préposition en et est suivi d’un nom sans déterminant ou précédé d’un déterminant numéral, ou encore d’un pronom.

 

Exemples :

 

- Notre réserve consiste en boîtes de conserves de toutes sortes.

- Son actif consiste surtout en actions dans des entreprises canadiennes.

- La pièce consiste en trois actes présentant autant d’épisodes de la vie du protagoniste.

- Votre projet consiste en quoi au juste?

 

 

Finalement, les tours consister en suivi d’un nom précédé du déterminant défini le, de même que consister à suivi d’un nom, qui sont des constructions plus littéraires, sont rares.

 

Exemples :

 

- Ce projet consiste en le développement d’une toute nouvelle génération d’ordinateurs portables.

- Il s’agit d’une opération consistant à l’ablation d’une partie du foie.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002