Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Présentation assistée par ordinateur > Documents connexes au diaporama



Aide-mémoire du présentateur

 

Lors d’une présentation avec diaporama électronique, il est profitable d’avoir sous la main un aide-mémoire. De cette manière, on risque moins d’oublier une information, d’en déformer une autre, de perdre le fil de son diaporama, etc. En outre, utiliser un aide-mémoire démontre qu’on est bien préparé. On paraît ainsi plus crédible. Cependant, pour qu’un aide-mémoire soit réellement utile, il faut qu’il soit bien conçu.

 

Un aide-mémoire ressemble plus à un plan qu’à un texte suivi. En effet, dans un texte, il est difficile de repérer sur-le-champ l’information dont on a soudainement besoin, sauf si on lit. Mais, le plus souvent, la lecture nuit à la qualité de la communication. Généralement, dès lors qu’on lit, on a le regard rivé sur le papier, on adopte un ton récitatif, etc. À moins d’être passé maître dans l’art de la lecture en public, il vaut mieux renoncer à cette façon de faire.

 

Certains présentateurs utilisent la copie imprimée du diaporama avec commentaires. Celle-ci a l’avantage de laisser voir le contenu des diapositives à venir. Par contre, bien souvent, les informations s’y ajoutent les unes aux autres dans le désordre. Quelques-unes apparaissent dans les encadrés, d’autres dans la section réservée aux commentaires. Si on souhaite utiliser la version commentée du diaporama en guise de notes, il faut y appliquer certains principes de rédaction d’un aide-mémoire.

 

Format

 

Ce qui compte réellement, au-delà du format choisi – grandes pages ou petites fiches, rédaction à la main ou à l’ordinateur et même version commentée du diaporama –, c’est de rédiger un aide-mémoire qui puisse être consulté aisément. Un tel aide-mémoire expose de façon structurée et concise les idées essentielles qu’on doit se remémorer. Il est généralement segmenté en parties indépendantes. Il contient aussi de l’espace libre. Ainsi, il est plus facile d’y apporter des modifications si nécessaire : on peut rayer un exemple, insérer un commentaire, corriger une erreur. On peut même remplacer une page ou une fiche par une autre. Notons qu’il est astucieux de numéroter les pages ou les fiches de l’aide-mémoire pour ne pas les mélanger. Afin d’éviter les trous de mémoire, on peut aussi indiquer sur chacune un rappel du contenu à venir sur la page ou sur la fiche qui suit.

 

Contenu

 

Un aide-mémoire contient surtout des mots et des expressions-clés qu’on associe rapidement à une idée. Ainsi, il suffit d’y jeter un coup d’œil pour se rappeler le déroulement de la présentation. Un aide-mémoire incorpore aussi quelques précisions sur les points auxquels on sait devoir faire particulièrement attention. Ces précisions peuvent concerner le contenu de l’exposé, mais aussi la manière de le présenter à l’auditoire. Par exemple, on pourrait inclure dans un aide-mémoire : une citation, des statistiques, une équation, une liste; une petite introduction, deux ou trois formules de transition sans lesquelles on ne sait plus comment enchaîner, une tournure de phrase devant servir de conclusion; la prononciation d’un nom étranger, des symboles indiquant un changement de diapositive, un rappel d’être attentif à certains gestes nerveux, à certains tics de langage. Il faut toutefois voir à ne pas surcharger l’aide-mémoire, sans quoi il risque d’être aussi difficile à consulter qu’un texte en continu.

 

Organisation du contenu

 

Un aide-mémoire présente son contenu de manière soignée. Il comprend des caractères d’écriture bien lisibles, de grande taille, ainsi qu’un interligne aéré et des titres apparents. Il distingue les remarques portant sur le contenu de l’exposé de celles qui portent sur son déroulement. Il fait ressortir les points auxquels on doit plus particulièrement porter attention. Pour que tout y soit clair, on peut y inclure des indications en marge, des passages soulignés ou en gras, des combinaisons de polices de caractères et de couleurs, des symboles, etc. Ces procédés de mise en relief doivent cependant être utilisés avec économie, à défaut de quoi on risque encore une fois de créer un aide-mémoire trop dense.

 

 

Pour en savoir davantage sur la présentation avec diaporama électronique, vous pouvez consulter les articles des sous-thèmes Conception du diaporama et Documents connexes au diaporama.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002