Banque de dépannage linguistique


La prononciation
Prononciation de mots particuliers



Amniocentèse

 

Le nom amniocentèse est un terme de médecine qui combine le mot amnios et le suffixe -centèse, deux emprunts au grec. Le premier de ces emprunts désigne la membrane formant la poche de liquide qui entoure le fœtus; le second signifie « action de piquer ». Le nom amniocentèse renvoie ainsi à une ponction du liquide amniotique effectuée en vue de détecter de possibles anomalies fœtales. Ce nom se prononce [amnjos8tEz] (am-nio-sin-tèz) et non [amjOs8tEz] (am-io-sin-tèz) ou [amnjOs2tEz] (am-nio-san-tèz). En d’autres termes, il faut voir à prononcer correctement le n et le en.

 

Le en du suffixe -centèse se prononce [8] (in) non seulement dans le nom amniocentèse, mais aussi dans les autres termes de médecine qui contiennent cet élément formant, par exemple dans arthrocentèse, « ponction de l’articulation ». Il y a plusieurs siècles, en français, les lettres en représentaient le son [En] (ènn). L’évolution phonétique a fait que la prononciation de la graphie en devienne progressivement [8] (in), puis [2] (an). Ainsi, les lettres en se prononcent généralement [2] de nos jours, comme dans le mot cendre [s2dR] (sandr). La prononciation [8] (in) est toutefois demeurée dans beaucoup de mots savants ou littéraires d’origine grecque ou latine. Par ailleurs, il peut être intéressant de savoir que, dans les emprunts au latin, la prononciation initiale [En] (ènn) de la graphie en s’est maintenue en finale dans des mots comme amen, hymen ou spécimen.

 

À noter que amniocentèse est un nom féminin.

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article EN dans les emprunts au grec ou au latin.

 

Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002