Banque de dépannage linguistique


L'orthographe
Rectifications de l'orthographe > Rectifications liées aux mots ayant plus d'une orthographe



Préférer la graphie f à la graphie ph

 

La liste qui suit contient les graphies de certains mots conformes aux propositions de rectifications de l’orthographe. Il est à noter que les graphies traditionnelles, qui ne figurent pas ci-dessous, sont toujours acceptées, car à l’instar de l’Académie française qui, en 1991, déclarait que les anciennes graphies demeuraient admises et qu’on ne pouvait pénaliser les nouvelles graphies, l’Office québécois de la langue française estime que ni les graphies traditionnelles, ni les nouvelles graphies proposées ne doivent être considérées comme fautives.

 

Pour mieux comprendre les rectifications de l’orthographe et bien interpréter les changements proposés, nous vous invitons à lire les articles Présentation des rectifications orthographiques et Questions fréquentes sur les rectifications de l'orthographe.

 

 

La règle qui suit concerne des mots qui avaient déjà deux orthographes possibles et entre lesquelles les rectifications recommandent de choisir.

 

Lorsque, pour un même mot dans lequel on trouve le son [f] « f », il existe à la fois une graphie ph et une graphie f, on privilégiera la graphie f.

 

 

Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.

 

 

Liste de mots dont l’orthographe a été rectifiée

 

téléférage nm (au lieu de téléphérage)

faramineux, euse adj (au lieu de pharamineux)

flegme nm (au lieu de phlegme)

kéfir nm (au lieu de képhir ou képhyr)

parafe nm (au lieu de paraphe)

parafer v (au lieu de parapher)

parafeur nm (au lieu de parapheur)

téléférique adj, nm (au lieu de téléphérique)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002