Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Pléonasmes



Relève de demain

 

L’enchaînement relève de demain que l’on trouve dans les exemples suivants est considéré comme pléonastique.

 

Exemples fautifs :

 

- Afin d’assurer notre relève de demain, le milieu de l’enseignement doit offrir un éventail de domaines d’études à tous nos élèves.

- Lorsque l’on observe les résultats du sondage, faut-il s’inquiéter de l’avenir de ces jeunes qui forment la relève de demain?

- Les cousines Bolduc seront bientôt prêtes à gérer l’entreprise de mon oncle : elles représentent la relève de demain.

 

 

Le nom relève signifie « remplacement d’une personne ou d’une équipe par une autre dans une action ou une tâche collective ». Par métonymie, il peut aussi évoquer les personnes qui assurent ce remplacement. Dans ce contexte, relève désigne les jeunes qui représentent l’avenir d’un métier, d’une profession ou d’une société. Quant au complément du nom de demain, il ne laisse aucune ambiguïté sur l’idée d’avenir. Il y a donc redondance dans l’enchaînement relève de demain puisque cette idée est présente deux fois.

 

De façon générale, il suffit d’employer relève sans complément du nom pour corriger le pléonasme. On peut associer au nom féminin relève des adjectifs tels que générationnelle, familiale, politique, artistique ou littéraire, si l’on souhaite préciser le type de relève.

 

On écrirait plus correctement :

 

- Afin d’assurer notre relève, le milieu de l’enseignement doit offrir un éventail de domaines d’études à tous nos élèves.

- Lorsque l’on observe les résultats du sondage, faut-il s’inquiéter de l’avenir de ces jeunes qui forment la relève générationnelle?

- Les cousines Bolduc seront bientôt prêtes à gérer l’entreprise de mon oncle : elles représentent la relève familiale.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002