Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts morphologiques



Au meilleur de ma connaissance

 

L’expression au meilleur de ma connaissance, fréquemment employée au Québec, connaît deux emplois, tous deux calqués sur l’anglais to the best of my knowledge. Le français ne manque pourtant pas d’équivalents pour traduire cette locution anglaise. Un premier sens pourrait se rendre par des formules comme (pour) autant que je sache, d’après ce que j’en (ou je) sais, si je me souviens bien, à ma connaissance, d’après moi ou encore à mon avis.

 

Exemples :

 

-  Je vous ai déjà dit que, au meilleur de ma connaissance, je ne me rappelle pas avoir déjà eu à répondre à une telle demande.

-  Je peux affirmer, au meilleur de ma connaissance, que tous ces faits sont exacts.

-  Ce texte, au meilleur de ma connaissance, a bien été écrit par cet auteur.

 

On écrira plutôt :

 

-  Je vous ai déjà dit que, pour autant que je me souvienne, je ne me rappelle pas avoir déjà eu à répondre à une telle demande.

-  Je peux affirmer qu’à ma connaissance tous ces faits sont exacts.

-  Ce texte, pour autant que je puisse en juger, a bien été écrit par cet auteur.

 

Pour ce qui est du second sens, on pourrait substituer à la locution calquée des expressions comme de mon mieux, du mieux que je peux (ou que j’ai pu).

 

Exemples :

 

-  Il faut remplir le questionnaire au meilleur de votre connaissance.

-  Le témoin a répondu aux questions qui lui étaient posées au meilleur de sa connaissance.

 

On écrira plutôt :

 

-  Il faut remplir le questionnaire du mieux que vous pouvez.

-  Le témoin a répondu aux questions qui lui étaient posées du mieux qu’il a pu.

 

 

Compléments (Le grand dictionnaire terminologique:

 

Anglicisme

Emprunt à l’anglais

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : juillet 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002