Banque de dépannage linguistique


La typographie
Division des textes



Système numérique international

 

Il importe de structurer un texte de façon claire, cohérente et uniforme. La division d’un texte se fait généralement selon le système traditionnel, aussi dit classique ou littéraire, ou selon le système numérique international, aussi dit moderne ou scientifique. La table des matières, s’il y a en a une, doit être conforme à la structuration choisie.

 

Le système numérique international est plus rigoureux que le système classique. Il permet un repérage facile. Le nombre de chiffres à suivre, tout comme le nombre des niveaux, devrait être limité à quatre afin de préserver la clarté du texte et la mémorisation de sa structure. S’il faut plus de quatre niveaux, les sous-sections de plus grande taille peuvent devenir des sections distinctes. La numérotation commence à 1 et non pas à 0 (c’est-à-dire qu’on n’emploie ni 0.1., 0.2., etc., ni 1.0., 2.0., etc.).

 

1.

 

 

 

 

 

 

1.

 

1.1.

 

 

 

 

 

1.1.

 

 

1.1.1.

 

 

 

 

1.1.1.

 

 

 

1.1.1.1.

 

 

 

1.1.1.1.

 

 

 

1.1.1.2.

 

 

 

1.1.1.2.

 

1.2.

 

 

 

ou

 

1.2.

 

 

1.2.1.

 

 

 

 

1.2.1.

 

 

1.2.2.

 

 

 

 

1.2.2.

2.

 

 

 

 

 

 

2.

 

2.1.

 

 

 

 

 

2.1.

 

2.2.

 

 

 

 

 

2.2.

 

 

L’ISO (International Organization for Standardization, Organisation internationale de normalisation) préconise cependant de n’utiliser le point que pour séparer les chiffres et donc de ne pas faire suivre d’un point un chiffre employé seul ni le chiffre qui termine la série.

 

1

 

 

 

 

 

 

1

 

1.1

 

 

 

 

 

1.1

 

 

1.1.1

 

 

 

 

1.1.1

 

 

 

1.1.1.1

 

 

 

1.1.1.1

 

 

 

1.1.1.2

 

 

 

1.1.1.2

 

1.2

 

 

 

ou

 

1.2

 

 

1.2.1

 

 

 

 

1.2.1

 

 

1.2.2

 

 

 

 

1.2.2

2

 

 

 

 

 

 

2

 

2.1

 

 

 

 

 

2.1

 

2.2

 

 

 

 

 

2.2

 

 

On peut en outre utiliser le tiret, le gros point rond ou carré, le losange ou la flèche (signes qu’on appelle aussi puces) pour indiquer une subdivision à l’intérieur de n’importe quelle division d’un texte, à condition que la présentation du texte reste claire.

 

Il importe de ne pas créer de division unique. Si, par exemple, la subdivision 1.1 est créée, il faut nécessairement qu’il y ait une division 1.2.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Système traditionnel, Division des textes et typographie et Hiérarchisation des titres.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002