Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Correspondance > Courrier électronique



Début du message et formule d'appel

 

Le courriel débute généralement par une formule d’appel. Toutefois, dans les cas où l’adresse électronique n’est pas explicite et ne comporte pas le nom du ou de la destinataire, il convient de commencer le message en indiquant celui-ci, ainsi que le titre de fonction, le cas échéant. On emploie ensuite une formule d’appel.

 

Exemple :

 

 

Exp. : Francine Côté <francine.cote@redactout.qc.ca>

Dest. : quebechistoire@resobec.com

Objet : Demande d’abonnement

 

Madame Marie-Claire Bilodeau

Chef du Service de la commercialisation

 

Bonjour, Madame.

 

[…]

 

 

 

La formule d’appel doit être adaptée au type de relation que l’on entretient avec la personne à qui l’on s’adresse. Les formules utilisées dans les appels de lettres conviennent aussi dans les courriels à caractère officiel : « Madame, », « Docteure, », « Monsieur le Directeur, », etc.

 

Notons par ailleurs que l’on ne doit pas faire suivre le titre d’une personne de son nom de famille (patronyme). En effet, le protocole déconseille l’emploi du patronyme dans les situations de communication professionnelle. Les formules du genre « Maître Dubois, » ou « Bonjour, Madame Bernier. » sont donc à éviter selon les règles de l’étiquette. Signalons toutefois que certains auteurs admettent de telles formules, avec patronyme, pour des courriels plus familiers.

 

Le premier paragraphe qui suit l’appel commence par une majuscule, que ce dernier se termine par une virgule ou par un point.

 

 

Madame et Monsieur

 

Les formules « Madame, » et « Monsieur, » sont courantes dans les échanges officiels. S’il y a lieu, on pourra y ajouter le titre de fonction du ou de la destinataire. Quand on écrit à une société ou à un organisme sans connaître le nom de la ou des personnes qui liront le message, on utilise la formule d’appel indifférenciée « Madame, Monsieur, » ou « Mesdames, Messieurs, », les deux mots étant disposés l’un sous l’autre.

 

Exemples :

 

- Monsieur,
Nous avons bien reçu le paiement […]

- Madame la Directrice,
En réponse à votre demande […]

- Madame,
Monsieur,

Dans la publicité que vous avez fait paraître la semaine dernière […]

 

 

Dans le cas bien particulier où l’on ne connaît pas le sexe de la personne à qui le message est destiné (dont le prénom peut être Claude, Dominique ou Camille, par exemple, ou dont on n’a que l’initiale) et que l’on est dans l’impossibilité de le savoir, on peut écrire « Madame ou Monsieur, » (sur une seule ligne).

 

 

Bonjour

 

Un courriel peut également commencer par « Bonjour, » suivi d’un titre de civilité ou d’un prénom. L’usage du prénom est toutefois réservé aux échanges avec des collègues ou des personnes familières. En principe, bonjour est immédiatement suivi d’une virgule lorsqu’il accompagne un titre de civilité ou un prénom, mais il est admis d’omettre cette virgule dans l’appel d’un courriel.

 

Bonjour peut aussi être utilisé seul. Cet emploi, senti comme neutre, convient à diverses situations, par exemple avec des personnes plus ou moins familières et avec des destinataires dont on ignore l’identité (avec un caractère moins officiel, dans ce dernier contexte, que « Madame, Monsieur, »).

 

Les formules d’appel avec bonjour peuvent être vues comme des phrases averbales, se terminant ainsi par un point. Ces phrases sont alors considérées comme indépendantes, ne faisant pas partie de la phrase qui suit, à la différence des formules comme « Madame, » ou « Monsieur, », qui pourraient être intercalées dans la phrase (par exemple : « Pourriez-vous, Monsieur, me faire parvenir […] »). L’usage des formules d’appel avec bonjour se terminant par une virgule est toutefois très répandu. C’est d’ailleurs ce que proposent la plupart des ouvrages portant sur la correspondance. Cette utilisation de la virgule est alors comparable à celle qui est faite avec les brèves formules de salutation employées dans les courriels.

 

Exemples :

 

- Bonjour, Monsieur.
Vous nous avez transmis votre déclaration […]

- Bonjour, Lucie.
Aurais-tu quelques minutes, demain, pour que nous discutions […]

- Bonjour Patrick,
As-tu réussi à joindre la responsable […]

- Bonjour à toutes et à tous,
Merci encore pour vos encouragements […]

- Bonjour.
Dans votre site Web, on peut lire que […]

- Bonjour,
Comme convenu à la fin de la réunion de ce matin […]

 

 

Notons qu’il est préférable d’éviter, pour les formules d’appel avec bonjour, le recours au point d’exclamation. En effet, ce dernier indique une expressivité qui n’est pas de mise dans une correspondance administrative ou commerciale.

 

 

Cher et Chère

 

On n’emploie l’adjectif cher ou chère dans une formule d’appel que si l’on connaît très bien le ou la destinataire et qu’on entretient avec lui ou elle des liens de parenté ou d’amitié. Des formules avec cher ou chère peuvent également être appropriées dans une circulaire commerciale ou dans un courriel auquel on souhaite donner un ton plus chaleureux.

 

Exemples :

 

- Cher papa,
Ton message m’a vraiment fait plaisir […]

- Chère Sabrina, 
Je viens d’apprendre la bonne nouvelle […]

- Cher client,
Chère cliente,
Nous vous invitons à découvrir nos promotions […]

- Chère Madame,
C’est avec tristesse que j’ai appris de votre frère […]

- Chères collègues,
Je tiens à vous remercier […]

- Chers collaborateurs,
Chères collaboratrices,
Le projet auquel nous avons participé […]

 

 

Gradation des formules d’appel

 

Voici un exemple de gradation des formules d’appel personnalisées, du caractère le plus officiel au plus familier :

 

- Madame,

- Bonjour, Madame. (ou : « Bonjour Madame. », « Bonjour Madame, »)

- Chère Madame,

- Bonjour, Céline. (ou : « Bonjour Céline. », « Bonjour Céline, »)

- Chère Céline,

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez également consulter l’article Appel ainsi que les différents articles du sous-thème Courrier électronique.

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002