Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Impropriétés



Derechef

 

L’adverbe derechef, composé de la préposition de, du préfixe re- et du mot chef (au sens de « bout, fin, extrémité »), signifie « de nouveau, une fois de plus, de façon répétée ». Considéré comme vieilli dans la langue courante, il est utilisé surtout dans un registre littéraire; on peut l’employer pour apporter une nuance culturelle, d’humour ou d’ironie. Derechef est aussi utilisé dans la langue juridique. Il s’écrit en un seul mot.

 

Exemples :

 

- Malgré l’eau qui lui glaçait le sang, il se résolut à plonger derechef, étant conscient qu’il pouvait encore la sauver.

- Des larmes lui remontèrent derechef aux yeux; une fois de plus, sa sensibilité lui nuisait.

- Derechef, nous affirmons notre engagement envers votre organisme.

- Derechef, il s’impatienta et parcourut le corridor de long en large. Le tapis en était usé.

- La Cour d’appel l’a derechef condamné à une amende de 1000 $.

 

 

Derechef n’est pas synonyme de sur-le-champ, d’aussitôt ou d’instantanément. Il est donc inapproprié de l’employer dans le sens d’« immédiatement ». Selon le contexte, on peut également avoir recours à d’autres locutions comme à l’instant même, au même instant, dans le moment même, sans délai, tout de suite.

 

Exemples :

 

- Le président devrait rejeter sur-le-champ cette entente. (et non : derechef)

- La blessure est trop importante; il faut opérer immédiatement. (et non : derechef)

- La facture a été réglée sans délai. (et non : derechef)

- J’ai bien reçu le document, je le lis à l’instant même. (et non : derechef)

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002