Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Écriture Web



Écriture d'une adresse URL ou Web

 

Adresse URL et adresse Web

 

Une adresse URL est une « chaîne de caractères normalisés servant à identifier et à localiser des ressources consultables sur Internet et à y accéder à l’aide d’un navigateur ».

 

Une adresse Web est également une « chaîne de caractères normalisés servant à identifier et à localiser des ressources consultables sur Internet et à y accéder à l’aide d’un navigateur », mais son concept est plus restreint.

 

Les termes adresse URL et adresse Web ne sont donc pas de parfaits synonymes. Une adresse URL permet de consulter des ressources en dehors du Web, par exemple, des sites FTP.

 

Une adresse Web commence, en principe, par www et conduit l’internaute vers une page d’un site Web, alors qu’une adresse URL, plus longue, commence par le nom du protocole (http, ftp, etc.) et indique le chemin d’accès des ressources dans Internet. Ainsi, une adresse URL n’est pas forcément une adresse Web, mais une adresse Web peut être écrite sous une forme simplifiée ne reprenant qu’une partie de l’URL.

 

Notons qu’une adresse électronique est, elle, un identifiant personnel d’un internaute grâce auquel il peut communiquer par courrier électronique avec d’autres internautes.

 

 

Écriture d’une adresse URL ou Web

 

Pour citer une adresse dans un texte imprimé, on omet le soulignement de même que le http://, et ce, même si l’adresse ne commence pas par www. Le soulignement indique un hyperlien dans les documents Web. Il est évident que les liens hypertextes ne sont pas cliquables dans l’imprimé. Qui plus est, si une adresse comporte un trait de soulignement, ce dernier n’est pas visible lorsque toute l’adresse est soulignée. Par contre, avant de supprimer le http de l’adresse URL, par exemple, il est suggéré de taper l’adresse dans le navigateur, sans le nom du protocole. Si le site s’affiche, c’est signe que le nom du protocole n’est pas obligatoire et qu’il peut être supprimé dans le document. Si l’adresse termine la phrase, on met un point final. Par contre, lorsqu’il s’agit d’une adresse d’un site sécurisé (https), on conserve le nom du protocole, car le s de https fournit l’indication que le site est sécurisé.

 

Exemples :

 

-  L’adresse du site de l’Office québécois de la langue française est le www.oqlf.gouv.qc.ca. (et non http://www.oqlf.gouv.qc.ca)

-  Je vous invite à consulter ce site : rouleaum.wordpress.com.

-  Vous pourrez télécharger les documents de notre site FTP à l’adresse ftp.opera.com/pub/opera.

-  Assurez-vous que vous naviguez sur notre site sécurisé dont l’adresse est : https://lanetagence.bnpparibas.net/site-securise.

 

Lorsque l’adresse Web ne s’intègre pas dans le texte, on peut opter pour l’un ou l’autre des procédés suivants de mise en relief : l’écrire en gras, ou la mettre entre parenthèses
( ), entre crochets [ ] ou encore entre chevrons simples < >.

 

Exemples :

 

-  Le site www.oqlf.gouv.qc.ca est une vraie mine de renseignements!

-  Dans le site de l’Office (www.oqlf.gouv.qc.ca), on peut consulter la Charte de la langue française.

-  On trouve facilement la réponse à cette question dans la Banque de dépannage linguistique [bdl.oqlf.gouv.qc.ca].

-  Si les technologies de l’information en français vous intéressent, consultez le site de l’Office <www.oqlf.gouv.qc.ca>.

 

 

Compléments :

 

Indication d’une adresse Web dans un texte (Articles)

Adresse de courrier électronique (Préposition devant un nom)

Coupure dans une adresse Web (Coupures de mots)

Fil d’Ariane (Écriture Web)

Adresse Web ou adresse de courriel (Prononciation de mots particuliers)

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002