Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Correspondance > Adressage > Adresse et renseignements divers



Code postal

 

Le présent article traite principalement de l'écriture de l'adresse. Son contenu n’est pas exclusivement valable pour une enveloppe; il s’applique aussi à une adresse écrite dans un formulaire, une carte d’invitation, un curriculum vitæ, une lettre, etc. En ce qui a précisément trait à la lettre, il faut savoir que les éléments de sa vedette sont identiques à ceux d’une suscription, soit, justement, au nom et à l’adresse du ou de la destinataire sur une enveloppe.

 

Au Canada, le code postal termine l’adresse. Il doit figurer après la ville et la province, de préférence sur la même ligne que ces deux mentions, et être séparé d’elles par un espacement équivalant à deux caractères. Cependant, si, faute de place, on ne peut pas écrire le code postal sur la même ligne que la ville et la province, on peut l’écrire seul sur la dernière ligne de l’adresse.

 

Les trois lettres du code postal doivent être en majuscules. Le code postal n’a ni point, ni trait d’union, ni aucun autre signe de ponctuation, et il n’est pas souligné. Les deux groupes (lettres et chiffres) du code doivent être séparés par une espace (insécable) équivalant à un caractère.

 

Exemple :

 

Monsieur Jean Harel et Madame Lise Poisson

34, rue des Commissaires

Lévis (Québec)  G1V 2N3

 

 

Les codes postaux américains, eux, sont composés de cinq ou de neuf caractères. Lorsque le code compte neuf caractères, un trait d’union lie les cinq premiers caractères aux quatre derniers.

 

Exemples :

 

Naomi Richards

24377 Corporate Court

Port Charlotte FL 33948

 

William Smith

3355 Benning Road NE

Washington DC 20019-1502

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002