Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Bibliographie et citations > Citations



Ponctuation et appels de note

 

Les appels de note prennent le plus souvent la forme de chiffres supérieurs (en exposant) sans parenthèses. Ce sont les renvois les plus simples et les plus discrets. Ils s’écrivent en gras ou en italique si les mots qu’ils accompagnent sont écrits ainsi. Les chiffres devant les notes en bas de page peuvent être supérieurs ou non (dans ce dernier cas, ils sont suivis d’un point), et ils sont séparés du texte de la note par une espace.

 

Exemple :

 

-  Les majuscules doivent être accentuées1.

 

Il faut toutefois veiller à ce qu’il n’y ait pas de confusion possible avec les exposants, dans les textes techniques ou scientifiques notamment; il est alors conseillé d’utiliser plutôt l’astérisque, successivement simple, double et triple.

 

Exemples :

 

-  Les majuscules doivent être accentuées*.

-  Le terrain mesurait 100 m** de long. (et non 100 m2)

 

L’appel de note se place immédiatement après le mot ou le groupe de mots auquel il se rapporte, dont il n’est séparé par aucun espacement. Il précède donc toujours le signe de ponctuation. En fin de phrase, il est suivi du point final, même s’il suit un point abréviatif.

 

Exemples :

 

-  Ce document mentionne les noms d’États, de provinces, de territoires, etc.2.

-  C’est ce qu’on appelle un « toponyme administratif1 ».

 

Dans la note en bas de page à laquelle renvoie l’appel de note, on met une espace entre le signe (chiffre ou astérisque) et le premier mot de la note.

 

Exemples :

 

-  1 Lorsque les minuscules correspondantes sont accentuées.

-  1. Lorsque les minuscules correspondantes sont accentuées.

-  * Lorsque les minuscules correspondantes sont accentuées.

 

En fin de citation, l’appel de note se place avant la ponctuation et avant le guillemet fermant. Toutefois, selon certains auteurs, l’appel de note se place après le point d’interrogation, le point d’exclamation ou les points de suspension qui terminent la citation et en font partie. Si plusieurs citations sont concernées par une même note, on place un appel de note différent pour chaque citation, immédiatement après le mot ou le groupe de mots auquel il se rapporte.

 

Exemples :

 

-  Sa maxime préférée était : « Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage2. » Ce vers de Boileau lui rappelait l’art poétique.

-  Dans le poème d’Anne Hébert, l'amour est tour à tour « meurtrier2 », « infâme3 », voire « funeste4 ».

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Renvois et références en bas de page.

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002