Banque de dépannage linguistique


La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Demander

 

Le verbe demander peut avoir de nombreuses constructions en phrase, notamment avec préposition.

 

 

Demander à et demander de

 

Demander peut être suivi d’un complément nominal direct et d’un complément nominal indirect introduit par la préposition à (ou prenant la forme d’un pronom antéposé au verbe).

 

Exemples :

 

-  Évite de demander de l’argent à tes amis ou amies.

-  Il ne faut pas demander de miracle à la science.

-  Puis-je te demander un crayon?

-  Je me demande ce qu’il faut faire.

(Forme pronominale du verbe)

 

Demander peut être suivi d’un complément indirect introduit par à et d’un discours indirect introduit par si ou par un marqueur interrogatif.

 

Exemples :

 

-  Nadine demandera à Julie si elle lui obéira aveuglément.

-  Nadine demandera à Julie elle souhaite aller en voyage.

 

Demander peut être suivi d’un complément indirect introduit par de et d’un complément direct.

 

Exemple :

 

-  Nadine demandera de Julie une obéissance aveugle.

 

 

Demander peut être suivi d’un complément infinitif indirect précédé de la préposition à ou de la préposition de.

 

La préposition à est utilisée lorsque le sujet de demander est le même que le sujet sous-entendu de l’infinitif. On emploie aussi parfois la préposition de dans ce cas, mais plus rarement (entre autres dans la locution ne pas demander mieux que de). Le complément infinitif peut ou non être accompagné d’un complément nominal indirect introduit par la préposition à (ou prenant la forme d’un pronom antéposé au verbe).

 

Exemples :

 

-  Nicolas demande à parler à Adil.

-  Il demandera sans doute à me voir rapidement.

-  Cette exquise parure demande à être admirée par tous.

-  La petite Émilie demande à boire à sa mère.

-  Ces élèves ne demandent qu’à réussir.

-  J’ai demandé de visiter les lieux. (plus rare)

-  Elle ne demande pas mieux que de voir ses filles écouter les consignes.

 

La préposition de est généralement utilisée lorsque le sujet de demander est différent du sujet sous-entendu de l’infinitif. Dans ce cas, le complément infinitif est précédé d’un complément nominal indirect introduit par la préposition à (ou prenant la forme d’un pronom antéposé au verbe). C’est ce dernier complément qui est alors le sujet sous-entendu de l’infinitif.

 

Exemples :

 

-  Nicolas demande à Adil de lui répondre.

-  Il me demandera sans doute d’arriver rapidement.

-  La petite Émilie demande à sa mère de boire. (C’est la mère qui doit boire.)

-  Ces élèves ne demandent à leur enseignant que de leur expliquer convenablement le problème.

-  Je lui ai demandé de visiter les lieux pour moi.

-  Elle ne demande à ses filles que d’écouter les consignes.

 

 

Demander que et demander à ce que

 

Demander peut être suivi d’une subordonnée complétive directe introduite par la conjonction de subordination que. Le mode du verbe de la subordonnée est alors le subjonctif. Cela dit, la subordonnée est parfois introduite par à ce que (par analogie avec la construction demander + à + infinitif). La construction demander + à ce que + subordonnée est parfois considérée comme fautive ou, à tout le moins, comme moins soignée que la construction avec le que. La critique s’appuie sur le fait que le que seul suffit – ou devrait suffire – à introduire la subordonnée. La structure demander + à ce que + subordonnée est pourtant syntaxiquement correcte. Pour en savoir davantage sur le sujet, vous pouvez consulter l’article Subordonnée complétive introduite par à ce que ou de ce que.

 

Exemples :

 

-  Les enseignants demandent que les élèves reçoivent plus de services. (ou : à ce que; équivaudrait à une phrase emphatique : Les enseignants demandent ceci, à savoir que…)

-  Tu demandes toujours que tout soit parfait! (ou : à ce que)

-  Elle ne demande pas mieux que ses filles écoutent les consignes.

(À ce que n’est pas possible avec la locution ne pas demander mieux que.)

-  Elle ne demande qu’à ce que ses filles écoutent les consignes.

(À ce que est obligatoire dans les cas où un verbe fait l’objet d’une restriction [ne… que]).

 

 

Demander après et demander pour

 

Demander est parfois employé suivi des prépositions après et pour. Ces constructions sont généralement jugées familières et sont donc à éviter.

 

Exemples :

 

-  Marie, Pierre te demande! (et non : demande après toi)

-  Mon chien demande à sortir tous les matins à six heures. (et non : demande pour sortir)

-  Ton client demande à parler à M. Rouleau. (et non : demande pour M. Rouleau)

 

 

Pour en savoir davantage, on consultera les articles Demander une question et Pour. Pour connaître les différents sens du verbe demander liés aux constructions présentées ci-dessus et à bien d’autres encore, on consultera un dictionnaire de langue.

 

 

Article rédigé en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002