Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts syntaxiques



À venir jusqu'à

 

La locution à venir jusqu’à (maintenant, aujourd’hui, etc.), employée en français québécois, est un calque de l’anglais coming until (ou till) ou coming up to (now, today, etc.). La redondance est jugée maladroite, car, dans ce contexte, venir n’apporte rien de plus que jusqu’à.

 

La formulation à venir jusqu’à date est aussi un calque : elle correspond à l’anglais coming up to date. On l’entend encore au Québec, bien qu’elle soit critiquée depuis la fin du XIXe siècle par des observateurs de la langue. Cette formule, elle aussi répétitive, pourrait être remplacée par un des équivalents suivants : à ce jour, jusqu’à maintenant, jusqu’à présent ou jusqu’ici.

 

Exemples :

 

- Il n’en a jamais eu besoin jusqu’à maintenant. (plutôt que : à venir jusqu’à maintenant)

- Jusqu’ici, tous les effectifs étaient regroupés au même endroit. (plutôt que : À venir jusqu’ici)

- Rien ne laissait présager une telle issue jusqu’à tout récemment. (plutôt que : à venir jusqu’à tout récemment)

- On a toujours fait les choses de cette façon jusqu’à aujourd’hui. (plutôt que : à venir jusqu’à aujourd’hui)

- Tout va bien jusqu’à présent. (ou : jusqu’ici, jusqu’à maintenant, plutôt que : à venir jusqu’à date)

 

 

Pour en apprendre davantage, vous pouvez consulter l’article À date.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002