Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Ammoniac et ammoniaque

 

Le mot ammoniac désigne un gaz incolore formé d’azote et d’hydrogène, à odeur caractéristique. Le nom est masculin; l’adjectif est masculin ou féminin, selon le contexte.

 

Exemples :

 

- En agriculture, l’ammoniac est utilisé pour fabriquer de l’engrais.

- La formule du gaz ammoniac est NH3.

- La gomme ammoniaque sert à fixer les feuilles d’or en enluminure.

 

 

Pour sa part, le mot ammoniaque désigne la solution obtenue par dissolution du gaz ammoniac dans l’eau. C’est un nom féminin. Il peut aussi être un adjectif, au féminin.

 

Exemples :

 

- L’ammoniaque constitue un détachant très efficace.

- Correctement diluée, l’ammoniaque peut être vaporisée sur les plantes sensibles aux limaces.

- La manipulation des solutions ammoniaques commerciales requiert une grande prudence.

 

 

Le mot ammoniac a été employé à partir du XIIIe siècle, comme adjectif, sous la forme armoniac, puis ammoniac. À partir du XVIIe siècle, il a aussi été employé comme nom. Adjectif ou nom, il désignait alors un sel qu’on trouvait dans une oasis de Libye consacrée au dieu Ammon. À partir de 1782, ammoniac a pris le sens qu’il a encore aujourd’hui : gaz formé d’azote et d’hydrogène. On a aussi longtemps désigné ce gaz par le mot ammoniaque. Or, vers la fin du XVIIIe siècle, le mot ammoniaque a cessé de renvoyer à ce gaz pour renvoyer désormais à la solution aqueuse de ce gaz, signification qu’il a encore de nos jours.

 

 

Pour en savoir davantage sur les hésitations quant au genre des noms, vous pouvez consulter les articles Noms masculins que l’on emploie indûment au féminin et Noms féminins que l’on emploie indûment au masculin. Vous pouvez également lire l’article Éponymes qui commencent par A et B.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002