Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Indien et hindou

 

En français, il fut un temps où les habitants de l’Inde étaient appelés Hindous, l’appellatif Indien était alors réservé aux Indiens d’Amérique (ou Amérindiens). Cet usage d’Hindou est aujourd’hui désuet et Indien est l’appellation qui s’est répandue au XXe siècle pour désigner les habitants de l’Inde. Dans ce sens, Indien, Indienne s’écrivent avec la majuscule pour désigner les personnes, alors que l’adjectif correspondant indien, indienne s’écrit évidemment avec une minuscule.

 

Quant au mot hindou, il est aujourd’hui restreint à des emplois relatifs à l’hindouisme, une religion largement pratiquée en Inde. Le mot hindou peut être un nom ou un adjectif. Comme nom, il désigne un adepte de l’hindouisme et s’écrit avec une minuscule comme tous les noms d’adeptes d’une doctrine religieuse. Comme adjectif, il qualifie ce qui se rapporte à l’hindouisme. Dans les deux acceptions, hindou est synonyme d’hindouiste, qui est toutefois moins fréquent. Au pluriel, hindou s’écrit avec un s (et non un x comme la plupart des noms en ou).

 

Le hindi ou l’hindi est une des langues en usage en Inde. L’élision est courante, mais ce ne sont pas tous les ouvrages de référence qui l’admettent pour le moment.

 

Exemples :

 

- Le cinéma indien; la cuisine indienne; des épices indiennes.

- Tous les Indiens ne sont pas hindous, l’Inde compte également des musulmans, des chrétiens, des bouddhistes et des sikhs.

- Une statuette hindoue; des temples hindous; des rituels hindous.

- Visiter les temples hindouistes de Prambanan sur l’île de Java, en Indonésie.

 

 

Vous pouvez également consulter l’article En Inde ou aux Indes.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002