Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique




Le vocabulaire
Paronymes



Accès ou excès

 

Les mots accès et excès ont une prononciation semblable. Dans certains contextes, leur sens est aussi apparenté. Ils ne doivent toutefois pas être confondus.

 

Accès fait référence, notamment, à la possibilité d’accéder à un lieu, à la voie permettant d’y arriver ou d’y entrer. Le mot renvoie aussi à la possibilité d’approcher une personne. Accès peut encore désigner, en particulier dans des emplois figurés, la possibilité d’obtenir ou d’utiliser quelque chose, de parvenir ou de participer à quelque chose. En informatique, il peut désigner la possibilité d’accéder à un système ou à des données, à de l’information.

 

Exemples :

 

- L’accès à ces locaux est réservé au personnel autorisé.

- Les autorités ont bloqué tous les accès à la ville.

- Hors tournage, les participants n’ont pas accès à la célèbre animatrice.

- Pourquoi lui a-t-on refusé l’accès à son dossier médical?

- Cet organisme humanitaire a mis sur pied un programme visant à améliorer l’accès à l’eau potable.

- Dans plusieurs pays, avoir accès à l’éducation demeure difficile pour de nombreux enfants.

- Par mesure de sécurité, l’accès à Internet et aux bases de données a été interrompu.

 

Le mot accès peut aussi signifier « manifestation soudaine, vive et passagère d’un phénomène pathologique ou d’une émotion ». Selon le contexte, il peut ainsi correspondre, entre autres choses, à l’idée de crise ou d’emportement.

 

Exemples :

 

- Jeanne est clouée au lit en raison d’un accès de fièvre.

- Devrait-il prendre un sirop pour contrôler ses accès de toux?

- C’est à la suite de l’accès de colère de l’un des automobilistes que la situation a dégénéré.

- Prise d’un accès de rage, elle a lancé tout ce qu’elle avait sous la main.

- Ses délires et ses accès de folie répétés ont conduit à son hospitalisation.

- Il est de tempérament instable, passant des accès de joie aux crises de larmes.

 

 

Excès fait référence, notamment, à une quantité supérieure à celle qui est habituelle, souhaitée ou permise, à ce qui va au-delà d’une certaine limite acceptable. Selon le contexte, il peut correspondre, par exemple, à l’idée de dépassement, d’exagération ou d’abus.

 

Exemples :

 

- L’excès de poids peut être à l’origine de plusieurs problèmes de santé.

- Durant la période des vacances, les corps policiers surveilleront de près les excès de vitesse.

- Malgré le menu gargantuesque, nous avons mangé sans trop faire d’excès.

- Cet arbitre était bien connu pour ses excès de zèle.

- La confiance des joueurs, poussée à l’excès, leur a coûté la victoire.

 

Excès, tout comme accès, peut aussi s’employer en parlant d’émotions, de dispositions d’esprit. Les deux noms marquent l’intensité. Toutefois, excès exprime l’idée de trop-plein, de débordement, alors qu’accès traduit plutôt l’idée d’emportement momentané et violent. C’est dans de tels emplois qu’il faut veiller à bien distinguer les deux noms.

 

Exemples :

 

- Son excès d’impatience des derniers jours a surpris tout le monde.

- Enfant, il avait du mal à contenir ses excès d’enthousiasme.

- Tous reconnaissent sa grande générosité et sont touchés par ses excès de bonté.

- L’excès de tendresse que lui ont témoigné ses parents devant ses amis l’a mis mal à l’aise.

- Dans ce rôle, elle incarne une femme mélancolique, portée par des excès de sensibilité et secouée par des accès de jalousie.



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles