Banque de dépannage linguistique


La typographie
Majuscules > Emploi de la majuscule pour des noms particuliers



La une

 

La première page d’un journal ou d’un magazine est souvent appelée la une. On voit parfois ce nom féminin écrit avec une majuscule, mais les ouvrages de langue sont clairs à ce sujet : le nom une commence par une minuscule, comme n’importe quel nom commun.

 

C’est peut-être pour distinguer le nom une du déterminant une, très fréquemment utilisé en français, qu’on utilise parfois la majuscule. Le contexte syntaxique suffit pourtant à lever toute ambiguïté : le nom une est toujours précédé du déterminant la. L’expression consacrée est à la une (ou en première page), et non en une.

 

Exemples :

 

  Ce vol à main armée s’était retrouvé à la une du journal à l’époque.

  On ne voit plus ce genre d’histoires à la une des magazines.

  À la une : l’idylle d’un musicien avec la célèbre actrice. (plutôt que : En une)

 

 

On ne fait pas l’élision du déterminant avec le nom une, ce dernier est variable au pluriel et il s’écrit en romain, et non en italique.

 

Exemples :

 

  Je veille toujours à lire la une de plusieurs quotidiens. (plutôt que : l’une)

  Le chef de pupitre s’assure que les unes sont bien révisées. (plutôt que : les une)

  La une d’aujourd’hui est consacrée à la question de l’immigration. (plutôt que : la une)

 

 

On peut aussi dire qu’une nouvelle fait la une.

 

Exemple :

 

  Sa démission a fait la une de tous les journaux électroniques.

 

 

Article rédigé en 2018

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002