Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Doublets abrégés



Les signes non retenus

 

Les textes suivis offrent suffisamment d’espace pour intégrer les doublets complets. Toutefois, étant donné que la rédaction épicène s’avère trop souvent mise de côté au profit du masculin générique par manque de place, l’Office québécois de la langue française juge que l’emploi des doublets abrégés est une option acceptable dans les contextes où l’espace est restreint (par exemple dans les tableaux, les formulaires, les publications sur des plateformes de microblogage) ainsi que dans les écrits de style télégraphique. L’emploi des doublets abrégés dans ces contextes peut ainsi favoriser la féminisation d’un plus grand nombre d’écrits.

 

 

En plus des parenthèses et des crochets, qui sont les signes (doubles) à privilégier pour former les doublets abrégés selon l’Office québécois de la langue française, on constate que d’autres signes de ponctuation simples (majuscule, point médian, barre oblique, trait d’union, virgule, point, etc.) sont présents dans l’usage. Ces autres signes ne sont pas retenus par l’Office en raison des problèmes que leur utilisation pose.

 

 

Un des inconvénients communs à l’utilisation des signes simples est le rapprochement visuel incongru qu’ils créent entre le déterminant féminin et la partie masculine de l’appellation de personne. Ces deux éléments semblent alors encadrés.

 

Exemples non retenus

On aura plutôt

Expédié au∙à la directeur∙trice ajoint∙e

Expédié au (à la) directeur(-trice)
adjoint(e)

Signature du/de la sauveteur/euse

Signature du [de la] sauveteur[-euse]

 

De plus, les signes simples gênent l’abrègement du doublet de déterminants dans lequel le masculin réunit deux éléments en un seul (du [de le], au [à le]). En effet, le déterminant masculin contracté semble alors s’opposer seulement à une préposition plutôt qu’à l’ensemble féminin préposition + déterminant.

 

Exemples non retenus

On aura plutôt

Approbation du,de la supérieur,e

Approbation du (de la) supérieur(e)

Destiné au.à la réceptionniste

Destiné au [à la] réceptionniste

 

Haut

 

 

Par ailleurs, certains signes simples présentent des inconvénients qui leur sont propres.

 

Majuscule

 

D’abord, l’utilisation de la majuscule pour marquer le féminin dans un doublet abrégé nuit à la lecture (encore davantage que l’utilisation des autres signes de ponctuation). La majuscule s’emploie déjà pour marquer le début d’un énoncé, pour indiquer la valeur propre d’un nom; on la trouve aussi dans les sigles, etc. Multiplier les majuscules dans un écrit revient à leur faire perdre leur valeur démarcative. Notons en outre qu’écrire en majuscules est parfois interprété comme l’équivalent de crier ou de protester avec force.

 

Exemples non retenus

On aura plutôt

Autorisation du DE LA directeurTRICE du MELS

Autorisation du (de la) directeur(-trice) du MELS

Validation du DE LA réviseurEUSE agrééE

Validation du (de la) réviseur(-euse)
agréé(e)

Nom de l’adjointE administratifIVE

Nom de l’adjoint[e] administratif[-ive]

 

Trait d’union

 

L’utilisation du trait d’union pose aussi problème dans les noms composés. Le nom comporte alors au moins deux traits d’union dont la fonction est différente, soit former le doublet abrégé et lier les éléments constituant l’appellation de personne.

 

Exemples non retenus

On aura plutôt

Poste de boulanger-ère-pâtissier-ière

Poste de boulanger(-ère)-pâtissier(-ière)

Vérification de l’expert-e-comptable

Vérification de l’expert[e]-comptable

 

Virgule

 

Si le doublet abrégé est immédiatement suivi d’une virgule, dans une énumération, par exemple, l’emploi de la virgule pour former le doublet abrégé peut complexifier la lecture. En effet, les virgules employées ont alors des fonctions différentes, les unes formant le doublet abrégé, les autres séparant des éléments sur le plan syntaxique.

 

Exemple non retenu

On aura plutôt

Horaire des infirmiers,ières, des préposés,ées et des ambulanciers,ières

Horaire des infirmier(-ière)s, des
préposé(e)s et des ambulancier(-ière)s

 

Point

 

Finalement, si le doublet abrégé apparaît en fin d’énoncé, l’utilisation du point pour former le doublet abrégé peut rendre la lecture plus complexe. Dans ce cas de figure aussi, les points ont deux fonctions différentes, c’est-à-dire la formation du doublet abrégé et l’indication de la fin de la phrase.

 

Exemple non retenu

On aura plutôt

Demander l’approbation du.de la trésorier.ière du C. A. Ensuite, demander celle du.de la président.e.

Demander l’approbation du (de la)
trésorier(-ière) du C. A. Ensuite, demander celle du (de la) président(e).

 

 

Complément :

 

Les types de doublets abrégés (Doublets abrégés)

 

 

Article rédigé en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002