Banque de dépannage linguistique


La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Doublets abrégés



Le doublet abrégé au pluriel

 

Les textes suivis offrent suffisamment d’espace pour intégrer les doublets complets. Toutefois, étant donné que la rédaction épicène s’avère trop souvent mise de côté au profit du masculin générique par manque de place, l’Office québécois de la langue française juge que l’emploi des doublets abrégés est une option acceptable dans les contextes où l’espace est restreint (par exemple dans les tableaux, les formulaires, les publications sur des plateformes de microblogage) ainsi que dans les écrits de style télégraphique. L’emploi des doublets abrégés dans ces contextes peut ainsi favoriser la féminisation d’un plus grand nombre d’écrits.

 

 

Pour écrire un doublet abrégé au pluriel, on ajoute un s après la parenthèse fermante (ou le crochet fermant).

 

Exemples :

 

– Les maçon(ne)s

– Les acupuncteur(-trice)s

– Des expert[e]s-comptables

 

 

Quand les appellations se terminent déjà par un s au singulier (dans le gentilé Québécois, par exemple), on ne pourra pas mettre le s après la parenthèse fermante. Il en est de même dans les rares cas où le pluriel du masculin n’est pas formé par l’ajout d’un s. Quand on veut transformer le doublet complet travailleurs sociaux ou travailleuses sociales en doublet abrégé, par exemple, on ne peut pas mettre au pluriel la forme social(e) par l’ajout d’un s, car le masculin pluriel est sociaux, et non *socials.

 

Dans ces cas de figure, on mettra donc la finale au féminin pluriel entre parenthèses ou entre crochets.

 

Exemples :

 

– Les Québécois(es)

(plutôt que : Les Québécois(e)s)

– Les travailleur[-euse]s sociaux[-ales]

(plutôt que : Les travailleur[-euse]s social[e]s)

 

 

Compléments :

 

Les signes à privilégier (Doublets abrégés)

Les types de doublets abrégés (Doublets abrégés)

 

 

Article rédigé en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002