Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Tours d’horizon et autres explications > Pièges



À l'instar de

 

L’emploi de la locution prépositive à l’instar de, qui appartient à la langue soutenue, pose un certain nombre de difficultés.

 

Sens

 

Il y a parfois confusion sur le sens de la locution à l’instar de. Elle ne signifie pas « à l’opposé de » ou « contrairement à », mais bien « à l’exemple de », « selon le modèle de ». Elle a entre autres pour synonymes à l’image de, à l’imitation de, à la manière de, ou plus simplement comme.

 

Exemple :

 

  Julie a remporté, à l’instar de son père, bien des honneurs durant sa carrière : comme lui, elle a reçu de nombreux prix.

 

Le mot latin instar aurait à l’origine désigné le poids que l’on place sur un plateau de balance pour faire équilibre. Ce serait donc par extension de sens qu’instar en est venu à signifier « valeur égale », « image », « ressemblance ».

 

 

Syntaxe

 

La locution prépositive à l’instar de est toujours suivie d’un nom, d’un groupe nominal ou d’un pronom. Le référent peut être autant une chose qu’une personne.

 

Exemples :

 

  À l’instar de douces paroles, le silence peut être réconfortant.

  La chute du mur de Berlin a marqué les esprits, à l’instar d’autres grands événements du XXe siècle.

  À l’instar de dame Giselle, vous ne faites pas dans la dentelle!

 

 

Même si les constructions à son instar, à mon instar, à leur instar, etc., ne posent aucun problème sur le plan syntaxique et qu’il était jadis d’usage, notamment aux XVIIIe et XIXsiècles, d’employer instar comme nom seul, la locution à l’instar de demeure largement perçue comme figée. Quoiqu’on ne puisse voir une véritable faute dans les constructions précédemment citées, la norme et l’usage nous incitent tout de même à leur préférer les tours à l’instar de lui, à l’instar de moi, à l’instar d’eux.

 

 

Orthographe

 

Enfin, l’orthographe de la locution peut être source d’erreurs : il faut se rappeler qu’instar ne prend pas de e final.

 

 

Les quatre exemples présentés ci-dessous témoignent de la manière dont, en d’autres temps, on ne se gênait pas pour employer instar à la manière d’un nom seul.

 

  Jette mon nom infime aux justes lendemains \ Et rythme à ton instar mon orgueil laconique.

(Poèmes et poésie, « Cueille d’avril » de Francis Vielé-Griffin, 1895)

 

  N’est-ce pas ce rejeton de ta brillante souche, ton fils, qui, toujours à ton instar, parce qu’il est trop bête pour agir par lui-même, a […] entré de vive force, comme un voleur, dans des maisons honnêtes de ta commune, et y a pris les armes qui s’y sont trouvées?

(Un curé de Poitiers de Pierre-Aimé Lebrun, 1885)

 

  Reste à voir dans l’atome un instar d’animal doué d’un sentiment complet, total, normal.

(De la nature des choses, Lucrèce traduit par André Lefèvre, 1876)

 

  Il aime les Français, s’habille à leur instar \ Vante les saucissons du Var \ Et compare à du nectar \ Leurs vins d’Aï, d’Arbois et de Pomar.

(Cours de langue française, en 9 parties de Pierre Alexandre Lemare, 1835)

 

 

 

Article rédigé en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002