Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Tours d’horizon et autres explications > Usages



Au final

 

L’adverbe complexe au final a gagné en popularité au Québec et ailleurs dans la francophonie depuis la fin du XXe siècle. Il est attesté dans plusieurs ouvrages dictionnairiques, mais ceux-ci ne s’entendent pas tous sur son traitement : parfois consigné sans marque, parfois critiqué, tantôt dit familier. Et même, l’un d’eux le consignait sans marque depuis 1993 jusqu’à tout récemment, alors qu’il y apparaît en 2018 comme critiqué.

 

Parce que l’adverbe au final n’est pas tout à fait neutre, il vaut mieux l’éviter en langue standard ou soutenue, notamment à l’écrit. Pour le remplacer, on peut recourir à des formules telles que finalement, en fin de compte, pour finir, pour terminer, en somme, au bout du compte, en définitive, en dernière analyse, en dernier lieu, etc. Mentionnons toutefois que, dans des situations de communication informelles, notamment à l’oral, l’emploi de l’adverbe passe le plus souvent inaperçu.

 

Exemples en langue standard :

 

-  Finalement, les rénovations coûteront-elles beaucoup plus cher que ce qui avait été prévu au départ? (plutôt que : Au final)

-  En somme, il est évident que les arguments en défaveur de l’implantation d’un magasin à grande surface prédominent au sein de la population. (plutôt que : Au final)

-  Nous avons fait quelques modifications et, au bout du compte, une offre en est ressortie. (plutôt que : au final)

 

 

Compléments :

 

Final (Emprunts sémantiques)

Liste de charnières (Organisation textuelle)

 

 

L’origine de l’adverbe complexe au final reste incertaine.

 

Serait-ce une curieuse traduction de l’anglais in the end ou at the end of the day? Rien n’est moins sûr. La locution latine in fine (prononcée in[e]-fi-né), qui signifie « à la fin, en fin de compte », aurait-elle à y voir (par exemple : Le lectorat est invité à lire la note explicative in fine.)? Possible. Le vocabulaire de la musique y serait-il pour quelque chose? Peut-être. Le substantif masculin final (aussi écrit finale), emprunté à l’italien finale au XVIIIe siècle, désigne en effet le dernier mouvement d’une œuvre musicale.

 

Au final (!), la construction serait-elle seulement le résultat d’une nominalisation de l’adjectif final? Ou serait-elle simplement construite sur le modèle d’au total? Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de doute sur le fait qu’au final est installé de manière stable dans l’usage.  

 

 

Article rédigé en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : mars 2019

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002