Banque de dépannage linguistique


Le vocabulaire
Impropriétés



Être à et être après

 

Les locutions verbales être à et être après ne doivent pas être employées pour parler d’une action en cours d’exécution. Il faut plutôt dire être en train de suivi du verbe à l’infinitif.

 

Exemples :

 

- Il est en train de rédiger sa thèse. (et non : Il est à rédiger sa thèse)

- Le gouvernement est en train de modifier la loi électorale. (et non : Le gouvernement est après modifier la loi électorale)

 

Dans un autre sens, la locution être à peut s’employer correctement pour indiquer un prix.

 

Exemple :

 

- Cet article est à dix dollars.

 

Cette locution peut également être employée avec un pronom personnel ou un nom suivi des prépositions de ou à pour indiquer une responsabilité.

 

Exemples :

 

- C’est à vous de jouer.

- C’est aux élus municipaux à prendre cette décision.

 

Il faut noter que ces deux tours sont corrects (c'est à moi à, c'est à moi de). Toutefois, dans la langue soutenue, la construction avec la préposition de est préférable.

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002