Banque de dépannage linguistique


Les emprunts à l’anglais
Emprunts morphologiques



Estimé

 

En français, le verbe estimer a plusieurs sens, dont voici les principaux : « déterminer le prix d’une chose », « calculer approximativement », « juger » et « avoir une bonne opinion de quelqu’un ».

 

Exemples :

 

-  Cette propriété a été estimée à 200 000 $.

-  Nous avons estimé qu’il y avait à peu près 250 personnes dans la salle.

-  J’ai estimé qu’il avait eu tort de parler ainsi et je le lui ai dit après la réunion.

-  Comme employée, elle était très estimée de ses patrons.

 

Dans tous ces exemples, estimé est le participe passé du verbe estimer. Mais on trouve parfois cette forme employée comme nom, ce qui constitue un calque de l’anglais estimate. Utiliser estimé en tant que nom est déconseillé.

 

On peut parler de la valeur estimée d’un objet, mais non de l’estimé d’un objet. On pourra aussi parler d’une estimation des coûts, d’une estimation des prix, d’une estimation des ventes, d’une estimation des réserves, ou encore d’une évaluation, de prévisions, etc. Enfin, au sens d’« état des travaux à effectuer ou des services à fournir contenant une évaluation des prix », on emploiera devis ou devis estimatif plutôt qu’estimé.

 

Exemples :

 

-  Nous avons fait une estimation des ventes annuelles pour le prochain exercice. (et non : un estimé des ventes)

-  Cette entreprise a établi ses prévisions budgétaires pour faire un plan quinquennal. (et non : son estimé budgétaire)

-  Les propriétaires ont réclamé une révision de l’évaluation de leur immeuble. (et non : de l’estimé de leur immeuble)

-  Avant de faire réparer le toit de leur maison, ils ont demandé un devis à trois entrepreneurs. (et non : un estimé)

 

 

Compléments (Le grand dictionnaire terminologique) :

 

Anglicisme

Emprunt à l’anglais

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : septembre 2019

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002