Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Résultat de la recherche
La grammaire
Le verbe > Accord du verbe avec le sujet > Sujet qui est un nom collectif



Groupe, foule, troupe

 

Un nom collectif est un nom qui, tout en étant singulier, représente un ensemble d'individus. Par exemple, les noms groupe, foule, troupe, bande, file, suite, série, etc., sont des collectifs. Ces noms peuvent être employés seuls ou avec un complément.

 

Exemples :

 

- La troupe avançait rapidement.
- Une troupe de soldats protégeait l'entrée de la ville.


Lorsque le nom collectif est accompagné d'un complément, l'accord du verbe se fait soit avec le collectif, soit avec son complément, selon que l'on considère de manière individuelle ou collective les êtres dont on parle. On fait l'accord avec le nom qui désigne ce qui est le plus susceptible de faire l'action évoquée par le verbe.

 

Ainsi, dans les exemples qui suivent, le verbe s'accorde avec le nom collectif, car c'est plutôt celui-ci qui fait l'action. C'est pourquoi on peut retrancher le complément sans nuire au sens de la phrase.

 

Exemples :

 

- La foule de jeunes s'est dispersée. / La foule s'est dispersée.
- La pile de dossiers a baissé. / La pile a baissé.
- Cette équipe de médecins s'est engagée à fond dans la recherche. / Cette équipe s'est engagée à fond dans la recherche.

 

 

Le plus souvent, si le collectif est précédé d'un déterminant défini (le, la), d'un déterminant possessif (mon, ma, ton, etc.) ou démonstratif (ce, cet, cette), l'accord se fait avec le nom collectif. Toutefois, la présence d'un de ces déterminants n'entraîne pas automatiquement l'accord avec le collectif.

 

Exemples :

 

- Cette file de voitures s'allonge rapidement. (C'est la file qui s'allonge, et non les voitures.)
- Cette file de spectateurs s'impatientent à l'entrée du cinéma. (Ce sont les spectateurs qui s'impatientent, et non la file.)

 

Si le nom collectif est précédé d'un déterminant indéfini (un, une), on a le choix de faire l'accord avec le collectif ou avec son complément. Cela dépend si l'on considère en bloc la totalité, l'ensemble, ou si l'on pense individuellement aux êtres, aux objets qui constituent l'ensemble.

 

Exemples :


- Une collection de coquillages peut s'enrichir chaque été. (C'est la collection qui s'enrichit.)

- Une bande d'enfants ont escaladé la falaise. (On considère ici que ce sont les enfants qui ont fait l’action d’escalader.)
- Une masse de renseignements ont été recueillis. (On considère que ce sont les renseignements qui ont été recueillis.)

- Une foule de jeunes a bloqué l'entrée du stade. (On pense que c'est la foule qui bloque l'entrée.)

 

 

Pour en savoir davantage sur l'accord du verbe avec d'autres noms collectifs, vous pouvez consulter les articles Ensemble, La majorité, la minorité et La plupart.

 



Haut


Site du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles