Banque de dépannage linguistique

Résultats de la recherche
Le vocabulaire
Tours d’horizon et autres explications > Tours d’horizon



Docteur

 

L’emploi du mot docteur, comme titre professionnel, présente certaines particularités. En effet, son usage est soumis à diverses conditions, celles-ci pouvant varier d’un État à l’autre. Le présent article rend compte de l’usage qui a cours au Québec.

 

 

Médecins, dentistes et médecins vétérinaires

 

Les titres docteur et docteure peuvent être utilisés sans restriction par les médecins, les dentistes et les médecins vétérinaires, considérés dans l’exercice de leur profession; il en va de même pour les abréviations Dr et Dre, ou Dr et Dre, qui font au pluriel Drs, Dres, Drs, Dres. Quant au nom doctoresse, pour désigner une femme qui pratique la médecine, il n’est pas utilisé au Québec; considéré comme vieilli dans la plupart des dictionnaires usuels, il demeure vivant notamment en Suisse.

 

Exemples :

 

- J’ai parlé au docteur Garand de mes brûlements d’estomac.

- Si tu te cherches une nouvelle dentiste, je te recommande la docteure Lise Dupont.

- Les Drs Jeanne Bélanger et Marc Lachance ouvriront bientôt une clinique vétérinaire à la fine pointe de la technologie.

 

 

Quand on s’adresse directement par écrit à quelqu’un en sa qualité de médecin, de dentiste ou de vétérinaire, on écrit alors soit Docteur ou Monsieur le Docteur, soit Docteure ou Madame la Docteure, avec majuscules. Par ailleurs, on ne fait jamais suivre le nom d’une ou d’un médecin de l’abréviation M.D. (Medicinæ Doctor « docteur en médecine »).

 

Exemples :

 

- Monsieur le Docteur, (dans l’appel d’une lettre)

- Je vous prie de recevoir, Madame la Docteure, mes salutations distinguées. (dans la salutation d’une lettre)

- « Me faut-il, Docteur, des antibiotiques ou seulement des vitamines? »

 

 

De plus, on doit faire précéder le mot docteur (ou son abréviation) d’un déterminant défini lorsqu’il est employé devant un nom de famille.

 

Exemples :

 

- J’ai consulté le docteur Garand. (ou : le Dr Garand; mais non : J’ai consulté docteur Garand; ni : J’ai consulté DGarand.)

- Je constate que les docteurs Bélanger et Lachance s’entendent bien. (ou : que les Drs Bélanger et Lachance s’entendent bien; mais non : que Docteurs Bélanger et Lachance s’entendent bien; ni : que Drs Bélanger et Lachance s’entendent bien.)

 

 

Autres professionnels et professionnelles de la santé

 

D’autres professionnels et professionnelles de la santé peuvent utiliser les titres docteur et docteure, en respectant toutefois certaines conditions prévues par le Code des professions du Québec. Il s’agit des membres d’un ordre professionnel qui exige le doctorat pour la délivrance du permis d’exercice ou du certificat de spécialité, soit des chiropraticiens, des optométristes, des pharmaciens, des podiatres et des psychologues. Ces professionnels et professionnelles peuvent donc inscrire docteur ou docteure (ou l’abréviation correspondante) avant leur nom, pourvu que le titre réservé aux membres de l’ordre soit indiqué immédiatement après, ou encore l’inscrire après leur nom, avec la mention de la discipline dans laquelle le doctorat a été obtenu.

 

Exemples :

 

- Docteure Jacinthe Roy, pharmacienne (dans une signature)

- Le Dr Pierre Roy, chiropraticien, prononcera une conférence ce soir.

- Je vous présente Julia Ortega, docteure en médecine podiatrique.

 

 

Autres titulaires d’un doctorat

 

La personne dont le doctorat n’est pas requis pour la délivrance d’un permis d’exercice peut elle aussi porter le titre de docteur, peu importe sa discipline, mais seulement après son nom et son titre professionnel. Cela dit, on évitera d’indiquer une telle mention sur une enveloppe, dans la vedette d’une lettre ou dans une signature. On évitera aussi d’y ajouter l’abréviation Ph. D. (Philosophiæ Doctor).

 

Exemples :

 

- Responsable du programme : Colette Paradis, infirmière, docteure en biologie.

- Nous sommes heureux d’accueillir Paul Chang, docteur en agroéconomie.

 

 

Dans le corps d’un texte, les mots désignant les diplômes universitaires et les grades correspondants (par exemple : doctorat et docteur ou docteure) s’écrivent en toutes lettres et en minuscules. Il est cependant admis de les abréger dans certains écrits, tels que curriculum vitæ, annuaires, notices biographiques, signatures d’articles et de rapports ou annonces professionnelles. Enfin, il est à noter que la préposition ès, contraction de en les, ne s’utilise plus que pour certaines disciplines.

 

Exemples :

 

- Johanne est docteure en études françaises. (dans un texte)

- Johanne Boivin, Ph. D. (études françaises) (dans un annuaire)

 

- Jean est docteur ès lettres. (dans un texte)

- Jean est titulaire d’un doctorat ès lettres. (dans un texte)

- Jean Labonté, D. ès L. (dans une notice biographique)

 

- Marie est candidate au doctorat en philosophie. (dans un texte)

- Marie Rousseau, cand. au Ph. D. (dans la signature d’un article)

 

- Monsieur Bernard Martel, docteur en théologie, s’est vu décerner un doctorat honoris causa. (dans un texte)

- Bernard Martel, D. Th., D.H.C. (dans une notice biographique; on écrit aussi DHC)

 

 

Compléments :

 

Abréviation des noms de diplômes et de grades universitaires (Règles de l’abréviation)

Abréviation des noms de diplômes (liste) (Listes d’abréviations)

Ès (Nom après certaines prépositions)

Doctorat honoris causa (Le grand dictionnaire terminologique)

 

 

Article mis à jour en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : octobre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002