Banque de dépannage linguistique

Résultats de la recherche
La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Autres types de documents



Communiqué

 

Le communiqué est un message court, clairement formulé, dont le but est de transmettre une nouvelle importante. On distingue deux types de communiqués. Il y a d’abord le communiqué proprement dit, appelé aussi communiqué de presse, qui porte une information à la connaissance des médias afin que ces derniers la publient ou la diffusent, et la fassent connaître au public. Il y a ensuite le communiqué interne, qui est diffusé au sein d’une entreprise ou d’un organisme, et qui s’adresse au personnel de l’établissement.

 

Le communiqué comprend généralement les éléments suivants :

 

– la provenance du communiqué, souvent donnée dans l’en-tête du papier utilisé par l’entreprise ou l’organisme;

 

– l’avis de publication, c’est-à-dire la mention qui autorise la publication de la nouvelle à partir d’une certaine date, par exemple :

 

À publier immédiatement

À publier dès réception

Pour publication immédiate

À publier avant, après ou le 25 mars 2014

Ne pas publier avant le 25 mars 2014

Embargo jusqu’au 25 mars 2014

(Un embargo est un délai qu’on doit respecter avant de pouvoir diffuser une information.)

 

– la mention COMMUNIQUÉ, en majuscules et souvent en gras, centrée ou alignée contre la marge de gauche;

 

– le titre du communiqué, indiquant l’objet du texte, centré et en majuscules de préférence;

 

– le lieu et la date de l’envoi, suivis d’un point et d’un tiret. Certains auteurs suggèrent d’indiquer le lieu et la date de l’envoi avant le titre, dans l’angle supérieur droit. D’autres disposent ces informations sur la même ligne que le début du texte. D’autres encore les placent à la fin du texte;

 

– le texte même du communiqué, dont le premier paragraphe résume l’essentiel de la nouvelle;

 

– l’indicatif – 30 –, placé au centre de la ligne et qui marque traditionnellement la fin du texte à diffuser; cette indication remonterait à l’époque où les télégraphistes signalaient ainsi la fin du texte transmis, qui ne devait pas, en principe, dépasser trente mots;

 

– la source, c’est-à-dire le nom (éventuellement le titre), le numéro de téléphone et l’adresse électronique de la personne qui a rédigé le communiqué ou qui peut fournir des renseignements complémentaires. Si on n’utilise pas de papier à en-tête, il faut ajouter le nom du service (de la direction, etc.) pour lequel la personne travaille ainsi que celui de la société ou de l’organisme. Ces renseignements figurent contre la marge de gauche sous l’indicatif – 30 –. Le mot source peut être remplacé par pour (de) plus amples renseignements.

 

Le communiqué n’est pas signé et ne comprend pas d’initiales d’identification.

 

Si l’on souhaite ajouter une ou des photos au communiqué, il est conseillé de le faire en les mettant en pièces jointes plutôt que dans le communiqué même. Toutefois, la légende, elle, est ajoutée dans le communiqué, sous l’indicatif – 30 – et avant la source.

 

De façon générale, le communiqué interne reprend les mêmes éléments que ceux du communiqué proprement dit. Cependant, il ne comprend généralement pas l’indicatif – 30 – ni la mention source, et l’avis de publication est « Pour affichage immédiat » ou « Pour affichage le [jour mois année] ». Le communiqué interne est signé et peut comporter des initiales d’identification. Il est souvent transmis par courriel ou publié dans l’intranet de l’entreprise ou de l’organisme.

 

Quel que soit le type de communiqué, le texte doit d’abord présenter les points les plus importants de manière à retenir l’attention du lecteur. Il ne contient donc pas d’introduction en trois parties (sujet amené, sujet posé, sujet divisé). Dans le communiqué, l’introduction doit répondre aux questions qui? (Qui est concerné par la nouvelle?) quoi? (De quoi s’agit-il?) quand? (Quand l’événement aura-t-il lieu?) pourquoi? (Pourquoi cet événement, cette situation ont-ils lieu?) et où? (À quel endroit cela se passe-t-il?). Le ou les paragraphes qui suivent viennent étoffer ce contenu, selon un ordre d’intérêt décroissant, car, si le texte doit être raccourci, il le sera généralement par la fin. Idéalement, le communiqué en entier ne devrait pas excéder une page. Si le texte est long, il est conseillé d’ajouter des intertitres pour guider les lecteurs. Le communiqué ne comporte pas de conclusion.

 

Une mise en page aérée est conseillée; une présentation à double interligne, lorsque le texte est très court, et des marges assez larges permettent l’ajout d’annotations ou de remarques sur le texte même du communiqué.

 

 

Compléments :

 

Exemple de communiqué (Autres types de documents)

Exemple de communiqué interne (Documents à usage interne)

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002