Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Résultat de la recherche
La ponctuation
Les signes de ponctuation > Guillemets



Guillemets : généralités

 

Les guillemets ont été inventés au XVIe siècle. Ils tirent probablement leur nom de leur inventeur, l’imprimeur Guillaume, guillemet étant le diminutif de Guillaume

 

Les guillemets jouent deux grands rôles : marquer le discours rapporté (citations et discours directs) et mettre en valeur ou à distance un mot ou un groupe de mots. Ces deux grandes fonctions se subdivisent en plusieurs emplois plus particuliers.

 

Dans l’usage, il y a souvent concurrence entre l’italique et les guillemets dans certains emplois, par exemple pour les citations, les mots étrangers non francisés, les néologismes, les titres d’œuvres et les formes critiquées. Dans la presse en particulier, les citations sont fréquemment encadrées de guillemets et écrites en italique pour les distinguer encore davantage du contenu rédactionnel (bien que l’emploi de deux marques ne soit pas réellement utile pour indiquer où commence et où se termine la citation). Pour éviter la confusion à l’intérieur d’un même document, on doit adopter une règle et s’y tenir. Si le texte est écrit à la main, on peut guillemeter ou souligner ce qui figurerait en italique dans un document électronique ou dans un texte imprimé.

 

Sauf exception, les guillemets s’emploient par paires, les guillemets ouvrants («) accompagnant les guillemets fermants (»). Dans un texte en français, on doit utiliser les guillemets français, en forme de chevrons doubles («»), qu’il s’agisse de guillemeter des mots français ou des mots d’autres langues. Par contre, si l’on doit guillemeter un élément à l’intérieur d’un passage déjà entre guillemets, on utilise successivement les guillemets français, anglais, puis allemands pour marquer les différents niveaux de citations.

 

Exemple :

 

- Voici comment le journaliste rapporte ses propos et ceux de la députée : « J’avais fait la déclaration suivante au bulletin de nouvelles : ‘‘Elle a accusé le ministre d’être menteur et hypocrite à la Chambre des communes.’’ Ce n’est donc pas moi qui ai traité le ministre de menteur et d’hypocrite, mais bien la députée. »

 

 

Ces différents types de guillemets appellent quelques précisions.

 

Les guillemets français (« »), appelés abusivement chevrons à cause de leur forme, sont ceux que l’on utilise normalement dans un texte français. Une espace insécable sépare les guillemets ouvrants et fermants du texte guillemeté.

 

Les guillemets anglais (‘‘ ’’) se présentent sous la forme de doubles apostrophes dont la première paire est à l’envers; on fait parfois la distinction entre guillemets anglais (‘‘ ’’) et guillemets américains (" "), aussi appelés petits guillemets. On ne met pas d’espace entre le texte ainsi guillemeté et ces guillemets.

 

Les guillemets allemands se présentent généralement sous la forme d’apostrophes simples ( ) ou (' '). Il n’y a pas d’espace entre le texte ainsi guillemeté et ces guillemets.

 

 

À l’oral, on marque le début d’une citation par la formule je cite, et la fin, par la formule fin de citation. Lors d’une dictée, on dira plutôt ouvrez les guillemets et fermez les guillemets. On mime aussi parfois les guillemets (on mime en fait les guillemets anglais ou américains, les guillemets français étant moins facilement imitables!) par un geste de l’index et du majeur de chaque main, pour indiquer une citation ou encore sa réserve quant aux mots prononcés. La locution orale entre guillemets a la même fonction, soit de marquer une distance par rapport aux mots employés.

 

Exemples :

 

- Il a parlé de son « extraordinaire performance ». (à l’écrit)

- Il a parlé de son extraordinaire performance entre guillemets. (à l’oral)

- Elle m’a proposé un « remède miracle ». (à l’écrit)

- Elle m’a proposé un remède miracle entre guillemets. (à l’oral)

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Guillemets dans les titres; Guillemets et citation; Guillemets et citation de second rang; Guillemets et mise en valeur; et Guillemets itératifs.



Haut


Site du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles