Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Résultat de la recherche
L'orthographe
Problèmes liés aux consonnes



Graphies du son [f]

 

En français, le son [f] est principalement transcrit à l'aide de la lettre f, qui est parfois doublée pour des raisons orthographiques, et plus rarement par le groupe de lettres d'origine grecque ph. Pour connaître les emplois de ces différentes graphies, qui servent notamment à distinguer des homophones (filtre/philtre), il est utile de dégager les régularités propres à chacune d'elles.

 

Le son [f] est transcrit le plus souvent par un seul f. Cette graphie peut se trouver n’importe où dans le mot, à l'initiale, à l'intérieur et à la finale. En règle générale, à l'intérieur d'un mot, le groupe -af- ne double pas le f, sauf dans les mots gaffe, piaffer et taffetas; c'est le cas aussi pour le groupe -fl-, sauf dans les mots buffle, joufflu, siffler, souffler et leurs dérivés. On trouve aussi souvent un seul f à la limite préfixe-radical, c'est-à-dire dans un mot formé d'un préfixe suivi d'un mot qui commence par f (extrafin). À la finale, on trouve la consonne f dans de nombreux adjectifs, qui se terminent surtout en -tif. On notera que le f final de certains noms et adjectifs se transforme souvent en v dans leurs dérivés ou leur forme au féminin (cerf/cervidé, pensif/pensive). Voici des exemples de mots dans lesquels le son [f] s'écrit avec un seul f.

 

Mots dans lesquels le son [f] s'écrit f

À l'initiale

À l'intérieur

À la finale

fable

fée

artificiel

enfermer

actif

neuf

façonner

fibre

bonifier

gonfler

bref

œuf

facture

folie

édifice

infondé

définitif

positif

faune

fumée

enfance

refus

fautif

soif

 

 

La lettre f est parfois doublée pour traduire le son [f]. On trouve cette consonne double presque exclusivement à l'intérieur des mots, entre deux voyelles; on la rencontre rarement en finale, sauf dans quelques mots d'origine étrangère, et jamais à l'initiale. Le f est souvent doublé dans les mots qui commencent par af-, ef-, of- et dif-, souf-, suf-, puisque ces initiales font doubler la consonne du radical. Il y a toutefois quelques exceptions à cette règle : on trouve un seul f dans afin, Afghanistan, Afrique, afocal, aflatoxine, éfaufiler, éfrit, soufre et leurs dérivés.

 

Mots dans lesquels le son [f] s'écrit ff

affaiblir

chauffer

effort

mouffette

offrir

souffrir

affront

coiffure

engouffrer

muffin

raffiner

suffixe

biffer

difficulté

greffe

offensive

sifflet

touffu

 

 

Il arrive aussi que le son [f] soit orthographié avec les lettres ph, qui transcrivent généralement le phi grec dans des mots d'origine grecque. On trouve cette graphie à l'initiale et à l'intérieur des mots, et dans les mots aleph et Joseph. On notera que la plupart des mots qui se terminent par le son [f] précédé de la voyelle a sont d'origine grecque et qu'ils s'écrivent avec ph, sauf agrafe, baffe, carafe, gaffe, girafe, paf, pilaf; c'est aussi le cas pour les mots qui se terminent par [Of], sauf bof, étoffe; enfin, les mots en [if] se terminent surtout avec la lettre f, sauf aglyphe, anaglyphe, apocryphe, glyphe, hiéroglyphe, hyphe, logogriphe et triglyphe. Voici quelques mots d'origine grecque ou autres dans lesquels le son [f] s'écrit ph.

 

Mots dans lesquels le son [f] s'écrit ph

Origine grecque

Autres origines

dauphin

géographe

pharaon

phénomène

camphre

lymphe

emphase

orphelin

phare

saphir

éléphant

nénuphar

euphorie

périphérie

phase

sphère

képhir

séraphin

 

 

Il peut être utile de connaître la signification des principaux éléments d'origine grecque pour reconnaître les mots qui s'écrivent avec ph.

 

Mots dans lesquels le son [f] s'écrit ph

et qui sont formés avec un élément grec

Amph(i)-

« en double »

« autour »

-céphale,

-céphalie

« tête »

Grapho-,

-graphe,

-graphie

« écrire »

Morph(o)-,

-morphe

« forme »

-phage,

-phagie

« manger »

amphibie

acéphale

autographe

morphologie

nécrophage

amphibiens

encéphale

bibliographie

morphosyntaxe

œsophage

amphimixie

hydrocéphalie

graphologie

zoomorphe

phytophage

Phil(o)-, -phile,

-philie

« ami, aimer »

-phobe, ‑phobie

« crainte »

Phon(o)-,

-phone, ‑phonie

« voix, son »

Photo-, -phote

« lumière »

-physe

« croissance,

production »

cinéphile

agoraphobie

homophonie

photocopie

apophyse

philatélie

claustrophobe

microphone

photographe

diaphyse

philosophie

xénophobe

phonologie

photosynthèse

hypophyse

 

 

Enfin, on portera une attention particulière à la double orthographe possible de certains mots : parafe et paraphe, phlegmon et flegmon, nénuphar et nénufar (vieilli), fantasme et phantasme (vieilli).

 

 

Pour en apprendre davantage sur les consonnes doubles, vous pouvez consulter l'article Les consonnes doubles.

 

Pour pouvoir visualiser la transcription en alphabet phonétique international (API), qui apparaît entre crochets, vous devez avoir la police de caractères API TLFQ. Vous pouvez la télécharger sur notre site en cliquant ici. Pour vous familiariser avec les symboles de l'API utilisés dans la BDL, vous pouvez consulter l'article Alphabet phonétique international.



Haut


Site du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles