Banque de dépannage linguistique

Résultats de la recherche
La rédaction et la communication
Féminisation et rédaction épicène > Formation de noms féminins



Les noms épicènes

 

Les noms dont le masculin se termine déjà en -e n’ont pas de forme féminine proprement dite. On ne peut donc pas marquer le féminin par l’ajout d’un e. Ces noms sont dits épicènes, c’est-à-dire qu’ils n’ont qu’une seule forme, utilisée pour le masculin et pour le féminin. Dans ces cas, c’est le déterminant et, le cas échéant, l’accord de l’adjectif, qui indiqueront qu’il s’agit d’un homme ou d’une femme.

 

 

Nom masculin

Nom féminin

 

Un agronome

 

Une agronome

Un arbitre

Une arbitre

Un cadre

Une cadre

Un capitaine

Une capitaine

Un cinéaste

Une cinéaste

Un commissaire

Un conseil

Une commissaire

Une conseil

Un critique

Une critique

Un détective

Une détective

Un diplomate

Une diplomate

Un féministe

Une féministe

Un géologue

Une géologue

Un géomètre

Une géomètre

Un juge

Une juge

Un mécène

Une mécène

Un membre

Une membre

Un orfèvre

Une orfèvre

Un pilote

Une pilote

Un topographe

Une topographe

Un webmestre

Une webmestre

 

 

Un aide-comptable

Une aide-comptable

Un hygiéniste dentaire

Une hygiéniste dentaire

Un secrétaire général

Une secrétaire générale

Un ingénieur chimiste

Une ingénieure chimiste

 

 

Un juge de paix

Une juge de paix

Un auxiliaire en bijouterie

Une auxiliaire en bijouterie

 

Certains noms épicènes ne se terminent pas par e. C’est notamment le cas des noms marin et médecin. Les formes féminines marine de marin et médecine de médecin sont correctement formées. Mais pour désigner les femmes travaillant dans ces domaines, l’usage au Québec a privilégié l’emploi épicène des formes marin et médecin. On dit donc : une marin, une médecin.

 

Le nom conseil est lui aussi en emploi épicène; on aura par exemple une économiste-conseil et une conseil en gestion. Cet emploi particulier du nom conseil a été développé par métonymie en concurrençant le nom conseiller.

 

C’est également le cas du mot témoin; on aura un témoin et une témoin. En l’absence d’un modèle d’alternance -oin, -oine et d’attestations, la forme témoine n’a pas été retenue.

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002