Banque de dépannage linguistique

Résultats de la recherche
La grammaire
Le nom > Pluriel des noms > Noms dans les expressions figées



Faire affaire et faire des affaires

 

Les sens du nom affaire sont nombreux. Employé au pluriel, affaires a entre autres le sens « activités commerciales, économiques ou financières »; c’est ce sens qu’on a dans gens d’affaires, chiffre d’affaires, voyage d’affaires, etc. On dira également faire des affaires ou faire affaire (au singulier cette fois) avec une personne physique ou morale, avec le sens « traiter, conclure un marché ». Faire des affaires s’emploie aussi sans complément; cette expression signifie alors « faire du commerce, exercer une activité commerciale ».

 

Exemples :

 

- Le ministère des Transports fait affaire avec la société Alpha pour l'entretien de certains bâtiments.

- La Ville de Québec a fait des affaires avec cet entrepreneur pendant des années.

- Il y a plus de 100 ans qu'ils font des affaires au Québec. (et non : Il y a plus de 100 ans qu’ils font affaire(s) au Québec.)

 

 

L’expression en affaires se rencontre dans certains contextes en français, mais, au Québec, c’est sous l’influence de l’anglais to be in business qu’on emploie fréquemment être en affaire(s), dans le sens d’« exercer une activité commerciale ou financière ». On lui préférera l’expression être dans les affaires.

 

Exemples :

 

- Il est dans les affaires depuis dix ans. (et non : Il est en affaire(s) depuis dix ans.)

- C’est un homme impitoyable en affaires, mais fidèle en amitié.

- En affaires, le succès n’est jamais certain.

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter l’article Avoir affaire et avoir à faire.

 

 

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002