Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Résultat de la recherche
La typographie
Nombres



Chiffres romains

 

Les chiffres romains servent encore aujourd’hui à exprimer le rang d’un élément au sein d’un ensemble, même si cet usage semble aller en diminuant. Ils sont notés à l’aide de sept lettres majuscules qui correspondent chacune à une valeur numérique : I = 1, V = 5, X = 10, L = 50, C = 100, D = 500 et M = 1000.

 

À partir de ces chiffres, on peut former d’autres nombres par addition ou par soustraction. Pour additionner, on place à la droite d’un chiffre romain un autre chiffre de valeur inférieure ou égale (VI = 6). Pour soustraire, on place à la gauche du chiffre un autre chiffre de valeur inférieure (IV = 4). On n’additionne cependant pas le même chiffre plus de trois fois de suite (300 = CCC). Au-delà de trois, on opte pour la soustraction (400 = CD). Font toutefois exception à la règle le nombre IIII, que l’on trouve sur certains cadrans, et le nombre MMMM (4000). Pour former des nombres plus grands, il existe aussi certains procédés de multiplication. Tout comme pour les nombres écrits en chiffres arabes (0 à 9), on écrit ceux en chiffres romains de gauche à droite, en commençant par les milliers, suivis des centaines, des dizaines et des unités.

 

Le tableau qui suit présente des exemples de nombres écrits en chiffres arabes, qui s’alignent verticalement à droite dans un tableau, et leur équivalent en chiffres romains, qui s’alignent verticalement à gauche (parfois aussi à droite).

 

 

Chiffres arabes

Chiffres romains

Chiffres arabes

Chiffres romains

Chiffres arabes

Chiffres romains

1  _____

I

20  _____

XX

850   _____

DCCCL

2  _____

II

30  _____

XXX

944   _____

CMXLIV

3  _____

III

40  _____

XL

1000  _____

M

4  _____

IV

50  _____

L

1518  _____

MDXVIII

5  _____

V

60  _____

LX

1754  _____

MDCCLIV

6  _____

VI

95  _____

XCV

1898  _____

MDCCCXCVIII

7  _____

VII

100  _____

C

1960  _____

MCMLX

8  _____

VIII

200  _____

CC

1985  _____

MCMLXXXV

9  _____

IX

400  _____

CD

1999  _____

MCMXCIX

10  _____

X

500  _____

D

2008  _____

MMVIII

 

 

Quant à l’emploi des grandes ou petites capitales, selon certains ouvrages, pour respecter le code typographique, on devrait écrire en petites capitales les siècles ainsi que les divisions et parties introductives d’un ouvrage; cependant, comme cette façon de faire n’est pas toujours facilement réalisable, l’emploi des grandes capitales est généralement toléré dans tous les cas d’emploi des chiffres romains.

 

 

Pour en connaître plus sur l’emploi des chiffres romains, consultez l’article Principaux emplois des chiffres romains. Pour en connaître plus sur l’emploi des chiffres arabes, consultez plutôt l’article Écriture des nombres en chiffres.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : juin 2018

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles