Banque de dépannage linguistique

Résultats de la recherche
Le vocabulaire
Nuances sémantiques



Programme et plateforme

 

Les termes programme et plateforme sont étroitement liés dans le domaine de la politique, mais ils ne constituent pas nécessairement des synonymes.

 

Le programme politique expose, de manière complète et détaillée, les principes et les objectifs qui servent à guider les actions d’un parti politique, d’une association, etc. La plateforme politique, quant à elle, se veut une schématisation de principes et de propositions en vue d’une action limitée dans le temps; les grandes orientations qui y sont énoncées proviennent généralement d’un programme politique.

 

Exemples :

 

  Les candidates chercheront principalement à mettre en lumière ce qui concerne, dans le programme politique de leurs partis respectifs, les enjeux économiques et sociaux.

  La formation a présenté, pour l’année à venir, une plateforme politique contenant des mesures concrètes visant à corriger la situation.

 

Notons qu’en contexte, les termes programme et plateforme peuvent être employés sans le complément politique, ou avec un complément autre en fonction du sujet traité.

 

Exemples :

 

  Même si les prochaines élections auront lieu dans plus de trois ans, ce nouveau parti cherche à faire connaître son programme. (ou : son programme politique)

  Les délégués syndicaux ont élaboré une plateforme de revendications qui devrait répondre aux attentes des membres.

 

 

Le programme électoral présente, de manière plus ou moins synthétisée, les propositions qui sont faites par un parti, un candidat ou une candidate, etc., en contexte d’élections. Celles-ci sont destinées à être médiatisées. Dans ce contexte, on peut également employer le synonyme plateforme électorale.

 

Exemples :

 

  Dès le déclenchement de la campagne, les analystes se sont penchés sur les différents programmes électoraux proposés.

  En conférence de presse, le député sortant a fait ressortir les principaux éléments de sa nouvelle plateforme électorale, qui devrait plaire à plusieurs citoyens et citoyennes.

 

 

Variantes graphiques

 

Le nom plateforme peut s’écrire avec ou sans trait d’union. Attestée depuis longtemps en français, la variante soudée figure dans la liste des rectifications de l’orthographe concernant la soudure des mots composés. Celle-ci présente l’avantage de faciliter l’accord du pluriel (des plateformes plutôt que des plates-formes).

 

 

L’emploi du terme plateforme dans le vocabulaire de la politique est un bel exemple des nombreux échanges que l’on peut observer entre les langues. Le mot est d’abord passé du français à l’anglais dans divers emplois. Au milieu du XIXe siècle, le français a, à son tour, emprunté le sens politique, créé en anglais. Signalé comme anglicisme dès la fin du XIXe siècle au Québec, cet emploi ne s’est répandu en France que dans les années 1960. Aujourd’hui attesté dans les dictionnaires usuels, cet emprunt sémantique à l’anglais platform n’est plus critiqué; il est désormais passé dans l’usage en français.

 

 

Compléments :

 

Agenda (Emprunts sémantiques)

Plateforme politique (Le grand dictionnaire terminologique)

Programme électoral (Le grand dictionnaire terminologique)

Programme politique (Le grand dictionnaire terminologique)

 

 

Article rédigé en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : novembre 2018

Déclaration de services aux citoyens | Commissaire à la qualité des services | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2002