Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index thématique
La grammaire
Le verbe > Accord du participe passé > Avec l'auxiliaire être



Participe passé des verbes occasionnellement pronominaux

 

On appelle verbe occasionnellement pronominal un verbe employé à la voix pronominale mais qui peut aussi être utilisé à une autre voix, active ou passive.

 

La règle d'accord du participe passé des verbes occasionnellement pronominaux est la même que celle du participe passé employé avec l'auxiliaire avoir : le participe passé de ces verbes s'accorde avec le complément direct (CD) si celui-ci est placé avant le verbe.

 

 

Pour appliquer cette règle, il faut d'abord reconnaître s'il y a un complément direct, ce complément pouvant être le pronom réfléchi ou un autre élément de la phrase. Une façon simple de trouver le CD consiste à remplacer l'auxiliaire être par l'auxiliaire avoir et à poser la question habituelle verbe + qui? ou verbe + quoi?

 

Exemples :

 

- Elle s'est lavé ou lavée?

 

Elle a lavé qui? Elle-même, représenté par se; le pronom se est CD et est placé devant le verbe, il y a donc accord avec se, qui est féminin singulier comme le sujet elle. On écrira par conséquent : elle s'est lavée.

 

- Elle s'est lavé, lavée ou lavées les mains?

 

Elle a lavé quoi? Ses mains, CD placé après le verbe, il n'y a donc pas d'accord. On écrira par conséquent : elle s'est lavé les mains.

 

- Elles se sont parlé ou parlées?

 

Elles ont parlé qui? Il n'y a pas de CD. Le pronom se est complément indirect, car on parle à quelqu'un. Le participe passé demeure donc invariable et l'on écrira : elles se sont parlé.

 

 

La difficulté avec les verbes occasionnellement pronominaux est donc de trouver un complément direct et plus particulièrement de voir si cette fonction est assumée par le pronom réfléchi. Différents cas sont possibles.

 

Le pronom réfléchi (se ou une autre forme) peut être complément direct. Dans ce cas, le participe passé s'accorde avec ce pronom, donc avec le sujet puisqu'il s'agit de la même personne.

 

Exemples :

 

- Ils se sont insultés pendant plus d'une heure. (Chacun a insulté l'autre.)

- Ils se sont vus tout de suite. (Chacun a vu l’autre.)

- Elles se sont regardées dans les yeux. (Chacune a regardé l'autre.)

- Louise s'est coupée en tranchant les légumes. (Louise a coupé elle-même.)

- Elle s’est occupée des envois. (Elle a occupé elle-même de quelque chose.)

- Les journalistes se sont vus rappelés à l’ordre par leur employeur. (Les journalistes ont vu eux-mêmes être rappelés à l’ordre.)

 

 

Dans d'autres cas, il peut y avoir un complément direct qui ne soit pas le pronom réfléchi. Ce CD pourra être placé avant le verbe, auquel cas le participe passé s'accordera, ou situé après le verbe, le participe demeurera alors invariable. Le pronom réfléchi sera alors complément indirect.

 

Exemples :

 

- J'ai conservé les longues lettres que nous nous sommes écrites. (Le CD que, mis pour lettres, est placé avant le verbe.)

- Les objectifs que s’est fixés la ministre sont ambitieux. (Le CD que, mis pour objectifs, est placé avant le verbe.)

- Elle s’est fixé des objectifs ambitieux. (Le CD objectifs est placé après le verbe.)

- Ils se sont acheté une nouvelle voiture. (Le CD voiture est placé après le verbe.)

- Rachel s'est préparé une bonne tasse de thé. (Le CD tasse est placé après le verbe.)

 

 

Enfin, il peut ne pas y avoir de complément direct, le pronom réfléchi étant alors complément indirect. Dans ce cas, le participe passé demeure invariable.

 

Exemples :

 

- Michel et David se sont succédé à la présidence. (Michel a succédé à David.)

- Elles se sont nui en agissant ainsi. (Elle a nui à l'autre et vice versa.)

- Elle s'est menti en faisant ce choix. (Elle a menti à elle-même.)

- Nous nous sommes fait mal en tombant. (Nous avons fait mal à nous-mêmes.)

- Elles se sont plu à concevoir un programme. (Elles ont plu à elles-mêmes.)

 

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Voix pronominale, Participe passé des verbes essentiellement pronominaux et Tableau-synthèse : participe passé avec l'auxiliaire être.

 



Haut


Site du gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles