Banque de dépannage linguistique

Politique éditoriale

La présente politique affirme les choix fondamentaux que l’Office québécois de la langue française applique pour diffuser la BDL. Ces choix s’inscrivent dans la volonté de valoriser le français exprimée par l’Office, qui peut « assister et informer l’Administration, les organismes parapublics, les entreprises, les associations diverses et les personnes physiques en ce qui concerne la correction et l’enrichissement de la langue française parlée et écrite au Québec » (Charte de la langue française, article 162). De façon complémentaire, la politique prévoit aussi le renforcement de la confiance des usagers et des usagères en leur jugement linguistique et en leurs compétences langagières, cette confiance étant nécessaire pour maintenir la vitalité du français au Québec (Vézina, 2002).

La BDL est un répertoire d’articles répondant à des questions d’ordre linguistique, rédactionnel et communicationnel (grammaire, orthographe, syntaxe, vocabulaire, emprunts, féminisation, correspondance, etc.). Ce répertoire est diffusé gratuitement sur le Web afin que tous les Québécois et toutes les Québécoises qui se soucient d’utiliser un français juste et approprié à leurs besoins communicationnels puissent bénéficier de cet outil pédagogique. Les articles de la BDL sont rédigés de manière à promouvoir la langue française dans sa globalité, en tenant compte de la variété des situations de communication et des aires géographiques dans lesquelles elle est employée. En traitant de l’acceptabilité des mots et des expressions en fonction d’un contexte, la BDL contribue à l’élaboration d’une norme qui prend en considération la réalité sociolinguistique du français au Québec.

Les articles de la BDL sont répertoriés en grands thèmes divisés en sous-thèmes. Ces articles résultent de recherches faites dans des ouvrages de référence reconnus du Québec et d’ailleurs en francophonie. Des exemples accompagnent généralement les explications qui y sont données pour faciliter la compréhension du sujet. Un code de couleurs est souvent utilisé pour renseigner rapidement les usagers et usagères sur l’acceptabilité d’un mot, d’une expression, d’une construction syntaxique, etc. Le vert indique ce qui est privilégié; le rouge, ce qui est déconseillé. Parfois, des informations encyclopédiques ou historiques sont jointes aux explications, en prime, pour satisfaire la curiosité des lecteurs.

Une équipe de rédaction enrichit régulièrement la BDL, que ce soit en y ajoutant de nouveaux articles ou en améliorant ceux qui y sont déjà répertoriés. Pour ce faire, l’équipe analyse les questions et les commentaires qu’elle reçoit par l’intermédiaire du formulaire Nous joindre. L’équipe donne suite aux questions terminolinguistiques conformément à sa procédure de gestion des demandes et à la Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens de l’Office.

Les usagères et les usagers de la BDL peuvent utiliser, en tout ou en partie, le contenu des articles à des fins personnelles ou professionnelles, mais non commerciales, à condition d’en indiquer la provenance par la mention explicite de l’Office québécois de la langue française et de la Banque de dépannage linguistique, avec la date de consultation. Toute autre utilisation doit être autorisée par le gouvernement du Québec, qui détient les droits de propriété intellectuelle sur le contenu de la BDL. Cette autorisation peut être obtenue en formulant une demande au Service de la gestion des droits d’auteur des Publications du Québec.


La présente politique éditoriale a été adoptée le 1er avril 2018.
Elle constitue une mise à jour de celle établie en 2002 lors de la création de la BDL.