Banque de dépannage linguistique


La syntaxe
Les prépositions > Préposition après un verbe



Partager

 

Le verbe partager a plusieurs sens et s’emploie avec divers types de compléments. Ces derniers peuvent, par exemple, être introduits par les prépositions en, entre et avec. L’emploi de partager est déconseillé au sens de « communiquer »; il sera favorablement remplacé par divers équivalents selon le contexte.

 

 

Partager dans le sens de « diviser », « distribuer »

 

Lorsqu’il exprime une idée de division ou de distribution, le verbe partager s’emploie avec la préposition en, entre ou avec. Son sens variera alors selon le complément et la préposition utilisée.

 

Partager en

 

Partager en signifie que l’on divise quelque chose en plusieurs parties.

 

Exemples :

 

-  Les gourmands ont partagé les restes en parts égales.

-  Une jolie clôture fraîchement repeinte partage le lot en deux petits terrains.

 

Partager entre

 

On utilise partager entre quand on distribue quelque chose à plusieurs personnes. Par extension, on peut également partager une chose abstraite en plusieurs parties.

 

Exemples :

 

-  Le vieil homme souhaite partager équitablement ses biens entre ses héritiers.

-  De nos jours, il n’est pas toujours facile de bien partager son temps entre le travail et les loisirs.

 

Partager avec

 

Partager avec veut dire donner une partie d’une chose en en conservant une partie. Il s’emploie aussi pour signifier que des personnes disposent de quelque chose en commun ou bien qu’elles prennent part à quelque chose ensemble.

 

Exemples :

 

-  Je partagerai les profits de mes investissements avec toi.

-  Elle a accepté de partager son appartement avec lui.

-  Notre hôtel paradisiaque vous permettra de partager des moments inoubliables avec votre famille.

 

 

Partager dans le sens de « rendre disponible »

 

Dans le domaine de l’informatique, on emploie partager au sens général de « rendre disponible ». Il est alors question de mettre quelque chose (généralement des ressources matérielles) à la disposition de plusieurs utilisateurs au moyen d’un réseau. L’emploi adjectival partagé est d’ailleurs utilisé dans plusieurs termes du domaine.

 

Exemples :

 

-  Il est possible de partager une imprimante avec tous les ordinateurs sur un même réseau.

-  Mon fils m’a montré comment partager la connexion Internet de mon téléphone cellulaire avec mon ordinateur.

-  Toute l’équipe a accès aux documents déposés dans les dossiers partagés.

 

On peut employer partager en parlant de contenu numérique (une photo, une vidéo, un article, etc.) diffusé par l’intermédiaire des plateformes de réseaux sociaux, par courrier électronique ou par messagerie mobile ou instantanée. Dans ces contextes, partager signifie encore « rendre disponible », mais véhicule plus précisément l’idée de « diffuser », de « faire connaître » ou de « faire parvenir ».

 

Exemples :

 

-  Partager des fichiers par courriel peut comporter des risques sur le plan de la sécurité.

-  Ces influenceurs ont partagé des vidéos et des photos des nouveaux produits qu’ils ont essayés.

-  Est-ce que tu as vu la nouvelle publication qu’il a partagée?

-  J’ai essayé la recette de tarte aux bleuets qu’elle a partagée cette semaine; c’était excellent!

-  Aime et partage notre page pour faire connaître ces trucs et astuces de jardinage urbain.

 

Le verbe partager peut aussi s’employer avec un complément qui, par métonymie, désigne non pas le support numérique, mais son contenu.

 

Exemples :

 

-  Partage ton dessert préféré et cours la chance de gagner l’un des dix chèques-cadeaux échangeables dans tous nos restaurants. (c’est-à-dire : une photo de ton dessert préféré)

-  Cette ébéniste a souvent partagé ses astuces sur les réseaux sociaux. (c’est-à-dire : des capsules d’information dans lesquelles elle donne des astuces)

-  Tout au long du festival, des artistes partageront leur talent sur leur fil d’actualité, au plus grand plaisir de leurs abonnés. (c’est-à-dire : des vidéos de leurs prestations, dans lesquelles leur talent sera mis en valeur)

 

 

Partager + nom abstrait

 

Le verbe partager s’emploie aussi avec des noms abstraits. Il prend alors différents sens. Ainsi, on peut partager le chagrin (« compatir à »), la joie (« participer à »), l’avis, les opinions, les convictions (« embrasser, adhérer à »), les ennuis ou la responsabilité (« prendre part à ») de quelqu’un.

 

Exemples :

 

-  Je partage l’optimisme de Maurice quant à ce projet.

-  Même si nous partageons bien des idées, nous ne nous entendrons peut-être pas sur cette question. Qu’à cela ne tienne!

 

 

Emploi déconseillé de partager

 

L’emploi du verbe partager, au sens de « communiquer », est déconseillé. Il est calqué sur l’anglais to share et est critiqué dans plusieurs ouvrages de référence. Pour rendre cette idée, on recourra plutôt à des verbes qui apportent davantage de nuance et de précision, comme exprimer, émettre, raconter, communiquer, faire part de, selon le contexte, ou encore faire partager.

 

Exemples :

 

-  Elle a raconté ses aventures aux autres participants. (et non : a partagé ses aventures)

-  Les dernières consignes nous avaient été transmises lors de la réunion précédente. (et non : nous avaient été partagées)

-  Le conférencier voulait nous faire partager son expérience de coopération internationale. (et non : voulait nous partager son expérience)

-  Le journal communiquera les derniers renseignements sur l’affaire. (et non : partagera les derniers renseignements)

 

 

Compléments :

 

Quand faut-il répéter les prépositions à, de et en?

Apprenez les principes de la rédaction sur les réseaux sociaux.

Quand peut-on employer gazouillis et retweet?

 

 

Article mis à jour en 2021

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : mars 2021

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2020