Banque de dépannage linguistique


Dans les coulisses de la langue



Rédaction épicène, formulation neutre, rédaction non binaire et écriture inclusive

 

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/bdl_fichiers/5370_fichiers/image001.jpg

 

Les adjectifs épicène, neutre, non binaire et inclusif caractérisent des noms comme rédaction, formulation, écriture, français, langage ou langue, comme dans rédaction épicène, formulation neutre, rédaction non binaire et écriture inclusive. Petit tour d’horizon pour clarifier les choses en matière de styles rédactionnels contemporains.

 

 

Rédaction épicène                                                                                            

 

La rédaction épicène est une pratique d'écriture qui vise à assurer un équilibre dans la représentation des hommes et des femmes dans les textes. Elle utilise, lorsqu’il est question de personnes, des désignations féminines et masculines coordonnées (par exemple les lectrices et les lecteurs), la formulation neutre (notamment par l’emploi de tournures épicènes ou de noms collectifs, par exemple le lectorat) et, avec parcimonie, le masculin générique.

 

 

Formulation neutre

 

La formulation neutre est l’ensemble des procédés de rédaction qui privilégient les termes ou les tournures qui ne comportent pas de marques de genre relatives à des personnes. Elle permet de désigner aussi bien un homme qu’une femme en employant notamment des tournures épicènes (dans l’adjectif charitable, par exemple, en comparaison de généreux et de généreuse, le genre grammatical n’est pas visible) ou de désigner des groupes mixtes avec les noms collectifs (comme le nom personnel, de genre grammatical masculin).

 

 

Rédaction non binaire

 

La rédaction dite non binaire est un style rédactionnel qui utilise notamment, pour désigner les personnes non binaires ou pour s’adresser à elles, la formulation neutre (des noms collectifs ou des tournures épicènes, par exemple).

 

L’Office ne conseille pas le recours aux néologismes comme le pronom de troisième personne iel ou le nom frœur en remplacement de frère/sœur que la rédaction non binaire emploie, en complément de la formulation neutre. Ces néologismes restent propres aux communautés de la diversité de genre. Aucun changement général concernant la distinction grammaticale masculin/féminin en français ne se profile à l’horizon.

 

 

Écriture inclusive

 

Le terme écriture inclusive peut revêtir des sens différents.

 

Au Canada, et plus particulièrement au Québec, écriture inclusive désigne souvent une rédaction qui fait elle aussi appel à la formulation neutre (notamment par l’emploi de noms collectifs ou de tournures épicènes). L’écriture inclusive cherche à éviter les mots marqués en genre, lorsqu’il est question de personnes, sans toutefois faire appel à des néologismes, au contraire de la rédaction non binaire. Elle permet de s’adresser à des groupes diversifiés (pour que chaque membre s’y sente inclus), aux personnes dont on ignore le genre ou aux personnes non binaires.

 

En Europe francophone, et spécialement en France, le terme écriture inclusive renvoie à une pratique rédactionnelle qui vise un équilibre dans la représentation des hommes et des femmes dans les textes, notamment par l’emploi de la féminisation lexicale, de l’accord de proximité, des doublets et, plus spécifiquement, des doublets abrégés.

 

 

Compléments :

 

Doublets abrégés (La féminisation et la rédaction épicène)

Féminisation et rédaction épicène (La rédaction et la communication)

Autoformation sur la rédaction épicène (Bibliothèque virtuelle)

 

 

Article rédigé en 2018

Haut

Date de la dernière actualisation de la BDL : mars 2021

Déclaration de services aux citoyennes et aux citoyens | Accès à l'information | Politique de confidentialité

Portail du Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2020